JE RECHERCHE
Exclu : Fakear illumine l'espace avec "Neptune"

Exclu : Fakear illumine l'espace avec "Neptune"

Le magicien caennais, qui s'apprête à sortir un EP nommé Sauvage le 16 juin, a tenu à nous donner un avant-goût... spatial.

Ce n'est pas la première fois que l'on jette des fleurs à Fakear, mais c'est dur de s'en empêcher. Il faut dire que le jeune homme le fait un peu exprès : en plus d'être la nouvelle coqueluche de l'électro pour rêveurs à la française, il est plutôt du genre à ne pas avoir le melon et à être généreux dans ce qu'il fait. Sur scène notamment, on a pu en faire l'expérience il y a peu à la Bellevilloise, et on va recommencer dès ce soir au Casino de Paris, Fakear étant lauréat du prix Adami Deezer de Talents, et programmé de fait à une soirée dont il va sans doute ne faire qu'une bouchée. Mais c'est bel et bien sur disque qu'il nous intéresse le plus en ces jours climatiquement tumultueux, et adaptés à une bande originale tellurique et naturelle.

Quiconque connaît déjà Morning In Japan ainsi que Dark Lands, les deux premiers EPs de Fakear, ne seront pas fondamentalement surpris par Sauvage, certes, mais la rupture est là. Elle est juste plus insidieuse qu'elle en a l'air. Sur les sept titres (rien que ça) qui atteindront vos oreilles le 16 juin, l'unité est de mise mais chaque track est unique et singulière, diversifiant à l'extrême le plaisir d'écoute. Les sensations physiques sont multiples, le producteur joue avec nos sens et réussit désormais à dompter les basses, qu'il dose avec justesse. Juste assez pour nous hérisser les cheveux, mais jamais de quoi nous achever complètement. C'est dans ce genre de détails que l'on décèle la marque des grands, on dit ça comme ça.

Bref, si vous en êtes ce soir, si vous êtes fan (ou pas) de Fakear et si cet EP est sur votre wishlist d'écoute, deux choses : vous le mettre dans la poche en le pré-commandant, et kiffer le plaisir immédiat d'une écoute exclusive. Et si vous aimez ce "Neptune", dites-vous qu'il ne préfigure pas totalement du reste de l'EP, qui n'est qu'une succession de tiroirs ludiques et surprenants.