JE RECHERCHE
Jack White revient sur son passé avec les White Stripes... et égratigne sa comparse Meg

Jack White revient sur son passé avec les White Stripes... et égratigne sa comparse Meg

Les auteurs de "Seven Nation Army" ont visiblement été bien loin l'un de l'autre durant leur carrière.

Dur, dur de revenir sur des vieilles rancœurs de groupe, surtout lorsque celui-ci est un duo. Jack White, musicien accompli et amateur de vinyles compulsif, connaît une carrière active et passionnante depuis que le projet qui restera le plus important de sa carrière, les White Stripes, s'est délité avant de splitter officiellement en 2011.

Bien sûr, les Bandes Blanches étaient en grève de la parole depuis bien plus longtemps que ça, pendant que The Dead Weather ou encore les Raconteurs, les nouveaux projets de Jack, cartonnaient chez les fans de rock des années 2000. Mais ce sont bien les White Stripes qui sont au centre de l'interview donnée par le bluesman du Tenessee au magazine Rolling Stone, sur lequel il trône en couverture. Et dans cette interview, c'est Meg White, batteuse du duo (et mariée pendant un temps à Jack bien avant cette carrière commune) qui s'en prend un peu plein les dents, avec tout de même quelques signes de grand respect.

"Je ne pense pas que qui que ce soit parle à Meg. Elle a toujours été une ermite. Quand on vivait à Detroit, il fallait que je vienne la voir chez elle en voiture pour lui parler, du coup, maintenant, ça n'arrive presque jamais. […] C'est le genre de personne qui ne va pas te taper dans la main quand tu vas marquer un point. Elle était plus dans une position 'Oh, cool, t'as fait ça, et alors ?'. À peu près tous les moments passées avec elle pendant les White Stripes ressemblaient à ça. En studio, si nous arrivions à créer de la magie, j'étais du genre à dire 'Hey, on vient juste de pénétrer un nouveau monde, là !'. Et elle restait assise en silence."

Pour contrebalancer, Jack White s'est fendu d'un petit hommage :

"Je l'ai souvent regardée sur scène en me disant que je n'y croyais pas qu'elle soit là. Je ne suis pas sur qu'elle ait compris à quel point elle était importante pour le groupe, pour moi, pour la musique. Elle était l'antithèse d'un batteur moderne, elle était enfantine, incroyable, inspirante. Tout ce mutisme ne m'importait guère, parce que sur scène, rien ne pouvait dépasser ça.".

Pour rappel, les White Stripes sont probablement le plus grand groupe de rock de ces 10 dernières années, qu'on chante encore dans les salles de concert comme dans les stades de foot. Respect à eux deux quoi qu'il en soit.