JE RECHERCHE
5 raisons de penser que Basement Jaxx, c'était mieux avant

5 raisons de penser que Basement Jaxx, c'était mieux avant

Le duo anglais revient avec un septième album, mais on avait lâché l'affaire avant. On se rappelle avec émotion de toutes leur qualités.

Oui, ils bougent encore. Les deux Basement Jaxx, qui ont clairement perdu de leur superbe depuis pas mal de temps, ne lâchent pas le gouvernail et ont l'air de savoir où ils veulent aller. Et ce n'est pas forcément l'envie de les suivre qui nous taraude, là, tout de suite.

Leur nouvel album, qui s'appellera Junto (à sortir le 27 août), continue de perpétrer l'héritage de Basement Jaxx (du fun, de la pop, de la fête) mais sans la manière, le premier single "Unicorn" est là pour nous le rappeler. Nous, on se rappelle plutôt des temps anciens, quand Basement Jaxx proposait quelque chose de fédérateur mais de pas si bête.

Basement Jaxx, c'était drôle

Dans leurs productions autant que dans leurs clips, Simon Ratcliffe et Felix Buxton ont toujours su entretenir un second degré très anglais. La meilleure vidéo de leur carrière restera celle où ils se sont amusés à incruster leurs trognes sur des têtes de singe.

Basement Jaxx, c'était pop

Mélanger la house avec une bonne dose de pop, c'est risqué, très risqué. Basement Jaxx, pendant un temps, a réussi son coup, avant que la recette ne devienne instable.

Basement Jaxx, c'était festif (mais pas ringard)

Faire la fiesta sur de la musique adaptée et pas craignos est un défi presque impossible à relever. Idem, défi relevé, avant que les deux anglais ne cassent le beau jouet qu'ils avaient construi avec des albums moyens. Ce morceau est sorti plus de 10 ans avant Duck Sauce, et c'était mieux, point.

Basement Jaxx, c'était bricolo

Si la house est la pâte à tarte de la musique de Basement Jaxx, le duo réussissait toujours à la garnir avec des influences hip-hop, tropicales et soul dans un mélange parfois hétéroclite, et plus expérimental qu'il n'y paraît sur certains morceaux.

Basement Jaxx, c'était pas vulgaire

Ce tube, rappelez-vous, était le tout premier du duo à arriver jusqu'à nous. Un truc à conquérir tous les auditeurs de Fun Radio et les amateurs de vraie house music. Aujourd'hui, seule la première catégorie semble faire partie du coeur de cible des Anglais, et c'est dommage.