JE RECHERCHE
Il l'a dit : "Justin Bieber est un crétin irresponsable"

Il l'a dit : "Justin Bieber est un crétin irresponsable"

Indice : celui qui a dit ça n'en est pas à sa première sortie contre la mini-pop-star.

Il fautt croire que le batteur des Black Keys Patrick Carney a peur qu'on ne parle pas assez de son groupe en ce moment, alors même que le célèbre duo blues-rock squatte le devant de la scène avec son nouvel album Turn Blue. Un disque qui, jusqu'à présent, divise plutôt qu'il ne rassemble : si certains n'hésitent pas à le considérer comme le meilleur album des Black Keys, d'autres fustigent la production clinique de Danger Mouse, qui, avouons-le, a fait sonner la paire comme son groupe Broken Bells (ce qui ne sied guère au teint de Dan Auerbach et de messire Carney).

Bref, Peut-être est-ce pour se donner une contenance que le le lunetteux des Black Keys s'est remis à attaquer, apparemment sans raison précise, son ennemi favori : Justin Bieber. Dans une interview à Rolling Stone, il est revenu sur l'affaire qui les a opposés pendant l'année 2013, qui s'est déclenchée aux Grammys lorsque Carney a déclaré à propos de Bieber : "Les Grammys, ça parle de musique et pas d'argent, et il gagne beaucoup d'argent, il devrait donc être heureux". Pour rappel, Bieber a répondu par un tweet désobligeant qui a fini par dresser ses fans contre le batteur. Qui réagit aujourd'hui.

"On a commencé à me traiter de tapette, vous savez ? Tous ces ados ne savent pas de quoi ils parlent, et ils racontent des choses clairement inappropriées. Ces jeunes sont des crétins. [...] Je dis que Justin Bieber devrait être reconnaissant d'avoir une carrière musicale. Et il ne devrait pas dire à ses followers de me coller des claques, tout en tenant des discours anti-intimidation (l'artiste faisant allusion au discours généralement positivant de Bieber envers ses fans sur la Toile). C'est tellement irresponsable".

On ne vous la fait pas en détail, Patrick Carney règle largement ses comptes avec Bieber et ses fans les plus virulents, jetant ainsi de l'huile sur un feu en voie d'extinction. La partie "Bieberienne" de notre cerveau nous dit "pas bien, Patrick, tu dois penser positivement", L'autre partie ricane un peu et attend la suite.

Pour illustrer ça, on a choisi notre camp : nous sommes tout de même #teamblackkeys.