JE RECHERCHE
Main Square 2012 : L’indie à l’assaut de la citadelle

Main Square 2012 : L’indie à l’assaut de la citadelle

« Main Square 2012, be there or be square », c’est devenu l’une de ces formules consacrées qu’on réutilise tous les ans à la même période pour introduire le festival fondé en 2004. On vous l’accorde, ça manque un poil d’originalité et on vous fait le coup chaque année. Mais on est comme ça chez Green Room Session, on aime bien enfoncer le clou jusqu’à ce que ça rentre. Et comme tous les ans, le festival de la citadelle de Vauban dévoile une programmation où se croisent têtes d’affiche internationales et talents de demain. Et comme pour les éditions précédentes, mieux vaudra réserver à l’avance réserver son billet à l’avance et ne oublier la crème solaire plutôt que de, au hasard, passer ses vacances à regarder le tour de France à la télé.

Pour son édition 2012, les organisateurs n’ont pas pédalé dans la semoule. Si les mauvaises langues regrettent l’absence de « groupe de stade », on pourra à l’inverse se réjouir du retour en France de Simple Minds ou Garbage, mais aussi taper des deux mains pour applaudir une programmation indie qui accueillera les anglais blancs comme un tricot de peau de The XX, Izia, la nouvelle promesse du hip hop Azealia Banks – dont on vous parlait récemment en détail – ou encore Justice. On pourrait s’arrêter là, ce serait déjà suffisant pour trouver une bonne raison d’éviter d’avoir à supporter des cyclistes qui transpirent sur le petit écran. Mais non, l’édition du Main Square pousse le vice jusqu’à programmer sur la scène Green Room Session des artistes dont on a déjà vanté les mérites. Coincidence ou coup de flair? Peu importe. Retour en images sur trois têtes d’affiche de la scène verte.

Metronomy, le 29 juin

La bande à Joseph Mount s’est taillé un costard de petit prince de la pop avec son dernier album. Voilà quelques jours, on avait pris le temps d’en parler avec le groupe dans une interview à la cool avant leur concert au Zénith, forcément sold-out, juste avant le début de leur tournée des festivals. Flashback.

The Rapture, le 30 juin

Les new-yorkais n’ont peut-être pas rencontré le succès mérité avec leur dernier album « In the grace of your love » sorti chez DFA. Pas grave, The Rapture reste une véritable machine de guerre en live. James Murphy approves this message. Récit.

M83, le 1er juillet

Pour la cloture de l’édition 2012, le Main Square se paye le luxe d’un invité de marque en la personne d’Anthony Gonzales, reconnu des USA au Japon en passant par la France où M83 parvient enfin – french paradoxe quand tu nous tiens – à obtenir la reconnaissance qu’il mérite. Nous l’avions rencontré en septembre dernier à la sortie de « Hurry up, we’re dreaming ». On y parlait de son adolescence, de ses virées en voiture dans le désert californien. Remember.