JE RECHERCHE
On y était: King Krule à la Cigale

On y était: King Krule à la Cigale

Du haut de ses 19 ans (et demi), l'anglais King Krule nous a montré qu'il était un grand vendredi soir à la Cigale. 

On avait adoré King Krule pour ses singles, à l'instar d'"Easy Easy", chanson alliant mélodie entraînante et énergie poignante. Mais l'album qui a suivi, Six Feet Beneath The Moon, en a refroidi quelques uns: chant trop guttural, allure trop caricaturale, intensité trop incontrôlée... Bref, trop. Too much, pour utiliser la langue anglaise qu'Archy Marshall maltraite, mâchouillant ses mots et l'attaquant à coup d'accent londonien carabiné. Mais vue l'ambiance survoltée de son concert à la Cigale et l'enthousiasme de son public, les fans du rouquin n'ont jamais douté de lui, album ou pas. Et visiblement, ils ont eu raison. 

Chanteuse-ThidiusMais d'abord, les londoniens de Thidius ont ouvert le bal. Le frère et la sœur Risk (respectivement guitariste et chanteuse) ont rencontré leur soundmaker Freddie Nice alors qu'ils étaient gamins. Grand bien leur fasse: leur electro-pop a beau paraître un brin trop sucrée au début - la faute à une voix très claire et aiguë accompagnée d'écho -, l'impression de froideur mièvre s'estompe bien vite. Pieds nus et bindi sur le front, Izzy Risk s'accorde parfaitement avec l'atmosphère hippy de Thidius: session rythmique aux sons tropicaux, accords presque dub... De quoi voir l'ambiance se réchauffer pour accueillir la star de la soirée. Car même si la popularité de King Krule est encore toute relative, certaines groupies n'ont pas hésité à se montrer... démonstratives ce soir. Preuve en est avec la déclaration d'amour en tout début de vidéo: 

"I love you" ne sera pas la seule marque d'affection de la soirée. A peu près tous les âges se mélangent dans le public, du petit couple trentenaire à la bande de potes lycéens. A l'étage, des familles. Mais certaines occupant le premier rang n'ont pas hésité à attraper la jambe du pantalon de King Krule ou à lui lancer un sweatshirt. Juste avant le premier rappel, le bassiste ramassa le sweat et le lança dans le public pour espérer le rendre à son propriétaire. Mais non, le pull sera récupéré par des fans persuadés de détenir la relique du siècle. Mises à part ces anecdotes plutôt marrantes, l'ambiance de ce concert à la Cigale était réellement bon enfant et enthousiaste. Au moment du titre "Easy Easy", juste avant le rappel, la salle bondée (le concert était complet) a chanté les paroles du début à la fin. Aucun des musiciens n'a eu à montrer l'exemple pour que les spectateurs tapent dans leurs mains. 

King-Krule2"Ceiling" (vidéo ci-dessous), "The Krockadile", "Baby Blue" (vidéo ci-dessous), "Cementaly" au clavier, "Border Line"... Tous les temps forts de l'album, balades ou morceaux plus rock, étaient déclinés dans la set-list. Quant à l'interprétation... King Krule en fait beaucoup, certes: il grogne dans son micro, se déplace d'une démarche hésitante, n'interagit quasiment pas avec son public, a l'air totalement possédé par ce qu'il fait... Et ça marche. On oublie son physique de maigrichon rouquin au costume marron, vieillot et mal coupé. On oublie encore plus son âge. S'il a vraiment 19 ans (on commence un peu à en douter), la voix de ce garçon a l'air d'avoir un siècle. Captivant du début à la fin.