JE RECHERCHE
La house a perdu son parrain, et Barack Obama lui rend hommage

La house a perdu son parrain, et Barack Obama lui rend hommage

On l'appelait le Godfather of House: Frankie Knuckles vient de mourir. Hommage en musique. 

Frankie Knuckles est décédé hier à l'âge de 59 ans des suites de complications dues au diabète.

Né dans le Bronx en 1955, il est considéré par beaucoup comme le créateur de la house. En 1977, il quitte New-York pour ouvrir le mythique club Warehouse à Chicago: "Un jour que je me baladais dans le South Side de Chicago, je vis un panneau devant un club où il était écrit : on joue de la house music. Je suis entré pour demander ce que cela signifait et on m'a répondu que  les DJ's jouaient la même musique que je jouais à la Warehouse.”  Inspirer le nom d'un courant musical, ce n'est pas donné à tout le monde. 

Côté enregistrements, son premier album Beyond The Mix sorti en 1991 est un classique du genre, tout comme les tubes "Baby Wants To Ride" ou "Your Love" (à noter que ces deux tracks ont été faites en collaboration avec Jamie Principle).

Et quel plus bel hommage que de reposter sa Boiler Room enregistrée à New-York l'année dernière? L'occasion également pour les plus jeunes de (re)découvrir l'éternel parrain de la house... Puisque sans lui, pas de Disclosure, de Todd Terje ou de Four Tet

UPDATE : le nombre d'hommages posthumes à Frankie Knuckles nous dépasse complètement, mais en voici un qui mérite absolument d'être cité : en effet, c'est Barack Obama himself qui, accompagné de son épouse Michelle, s'est apparemment fendu d'une lettre aux amis et à la famille du DJ et producteur de Chicago (ville dans laquelle Obama a passé une bonne partie de sa carrière professionnelle et politique). Rendue publique par David Morales, grand ami de Knuckles dont l'agence de booking gérait également la carrière du défunt homme, elle s'avère très juste et digne, et nous rappelle que les deux hommes avaient déjà eu l'occase de se rencontrer par le passé.

obama