JE RECHERCHE
La Jeune Rue: un millionnaire gastronome achète trois rues parisiennes

La Jeune Rue: un millionnaire gastronome achète trois rues parisiennes

Difficile de s'imaginer ce qui se trame vers la rue Volta: un millionnaire a acheté 30 commerces du quartier pour les transformer en repaire fooding-design-trendy. Rendez-vous fin mai!  

Le projet un peu fou de Cédric Naudon, baptisé La Jeune Rue, a de quoi intriguer. Déjà parce que son richissime initiateur est des plus mystérieux: le millionnaire Cédric Naudon aurait fait fortune dans la finance aux Etats-Unis. On ne saura rien de plus, à part qu'il est passionné de bonne chère et de design. Partant de ces trois préposés (bouffe, déco et beaucoup d'argent), il a racheté 30 des commerces des rues Vertbois, Volta et Notre-Dame-de-Nazareth (dans le nord du Marais à Paris) pour créer la concept-street La Jeune Rue. Au programme, entre autres: une meunerie (qui plante, récolte et moud son blé ), un restaurant de poissons, une épicerie, un bar à huîtres, une fromagerie, une boucherie, un restaurant italien, un glacier, un marché couvert avec fruits et légumes, un bar à tapas, une quincaillerie, un street-food coréen, un café, une galerie d'art, une pâtisserie ainsi qu'un cinéma (ouverture prévue en 2015).

Les produits sont artisanaux et sélectionnés parmi les producteurs français les plus huppés (Perrine et Charles Hervé-Gruyer pour les légumes, Jacques Abbatucci pour les viandes...). Une plateforme de 10 000 m² a été mise en place à Bercy pour la découpe et la préparation des aliments. 

615453-jeune-rue

On n'ose imaginer le coût d'un tel Monopoly. Mais question: est-ce qu'il faut également être millionnaire pour profiter d'un éclair au café ou d'un steak dans une de ces trois rues?  "La Jeune Rue doit proposer des produits vertueux, vendus au juste prix, en fonction des saisons et sans intermédiaire de la ferme à Paris", a déclaré Cédric Naudon à la conférence de presse donnée aux côtés d'une dizaine de designers de renom. Parce que manger de bons produits artisanaux, c'est bien, mais dans une belle déco, c'est encore mieux, chaque commerce a son designer attitré. 

Dernier argument: La Jeune Rue va entraîner la création de 250 emplois. Rendez-vous fin mai pour l'ouverture!