JE RECHERCHE
On y était: Franz Ferdinand au Zénith de Paris

On y était: Franz Ferdinand au Zénith de Paris

Les quatre Anglais de Franz Ferdinand ont retourné le Zénith de Paris hier. On vous raconte tout. 

La foule se pressant dans le parc de la Villette est variée: trentenaires nostalgiques de Franz Ferdinand (le premier album, datant de 2004) ou groupies aux tee-shirts estampillés Right Thoughts, Right Words, Right Action, la toute dernière sortie et quatrième album du groupe pop-rock. On a dit "pop-rock"? Si en version studio les titres de Franz Ferdinand fleurent bon la brit-pop relevée de rythmes disco, l'énergie live est résolument rock. Alex Kapranos saute (on notera d'ailleurs le très réussi "saut en ciseaux" effectué guitare parallèle au corps) sans non plus en faire trop, le batteur Paul Thomson invite le public à applaudir sans donner dans la kermesse de village, les lights sont rapides (contrairement aux lumières de la première partie Citizens!, totalement statiques et tristounettes, seul bémol d'une prestation pop inoffensive certes, mais rondement bien menée)... Bref, les Franz Ferdinand savent tenir une grande salle et sont parfaitement carrés. 

Image de prévisualisation YouTube

Pourtant, ce n'était pas gagné. Après leur troisième album Tonight: Franz Ferdinand, le groupe a bien failli se séparer. Fatigués, déçus par un album un peu fade, débordés par l'ampleur des tournées et la montagne de paperasse... Pendant quatre ans, on s'est demandé si on allait réentendre "Take Me Out" un jour. Mais Alex Kapranos, Bob Hardy, Nick McCarthy et Paul Thomson sont repartis au combat pour Right Thoughts, Right Words, Right Action, un disque rock, décomplexé et où les textes prennent plus d'importance qu'avant. Là, on pense évidemment à "Fresh Strawberries" et son texte sur la décomposition des chairs (oui oui). 

Et ce renouveau, cette fraîcheur récupérée à la quarantaine (oui, l'énergique Alex Kapranos va avoir 42 ans), s'est sentie dans un live à 100 à l'heure. Démarrant par "Bullet" du dernier album pour caler leur vieux tube "Do You Want To" dès le cinquième titre, ce qui fera décoller définitivement le public, les Franz Ferdinand nous ont offert un best-of de leur belle carrière, en 18 titres plus 4 rappels implacables. Seule "Fresh Strawberries" était plus "calme", nous permettant d'apprécier le timbre crooner de Kapranos (et de nous reposer un peu aussi). Pas de titre en allemand par contre. 

Image de prévisualisation YouTube

Malins, les Franz Ferdinand ont terminé le concert par le titre "Goodbye Lovers & Friends", qui clôt également le dernier album. La toute dernière phrase est à propos: "But this really is the end". Annonce d'une prochaine séparation? Non. Dans cette chanson, Kapranos chante "You know that I hate pop". Même si le Zénith a vu beaucoup de rock ce soir, on sait bien que c'est un vilain mensonge! 

Vous avez raté le Zénith? Pas de panique, les Franz Ferdinand seront aux Eurockéennes de Belfort, aux Solidays ou au Main Square Festival.  

En attendant, un petit plaisir: 

 Image de prévisualisation YouTube

Setlist: 

- Bullet
- The Dark Of The Matinée
- Tell Her Tonight
- Evil Eye
- Do You Want To 
- The Fallen
- Fresh Strawberries
- Walk Away
- Stand On The horizon
- Can't Stop Feeling
- No You Girls
- Brief Encounters
- Lucid Dreams
- Michael
- Take Me Out
- Love Illumination
- This Fire
- Ulysses

Rappel: 
Right Action
- Jacqueline
- Outsiders
- Goodbye Lovers & Friends