JE RECHERCHE
Rentrée musicale 2012 : Bonnes surprises et mauvais plans...

Rentrée musicale 2012 : Bonnes surprises et mauvais plans...

Mark Lanegan. Chanteur des Screaming Trees au milieu des années 90, puis braillard en chef chez ses copains des Queens Of The Stone Age, avant de pousser la chansonnette au coin du feu avec Isobel Campbell, Mark Lanegan et sa voix rauque poursuivent aujourd’hui leur carrière en solo. Ca s’appelle « Blues Funeral » et c’est parfait pour panser ses plaies au saloon du coin. Un peu comme si le Eastwood de « Pale Rider » s’était mis à chanter.

Mark Lanegan Band // Blues Funeral // 4AD

 

Kap Bambino. Hystérie scénique, synthés épileptiques, beats en surrégime : le duo Kap Bambino (madame au chant, monsieur aux machines) ne sait pas jouer avec le frein à main. La preuve avec leur second LP « Devotion » où leur punk de dancefloor devrait convertir plus d’un fidèle. Fiévreux, dangereux, un peu bête mais pas méchant : la jeunesse likes it.

Kap Bambino // Devotion // Because

Django Django. LE disque de la rentrée. Quand quatre Ecossais exilés à Londres revisitent dix ans de pop musique, ça donne un premier LP inclassable. Des mélodies qui font danser, des refrains malins, des sons inattendus, quelques clins d’œil au dancefloor et une révérence au Beach Boys : le surf rock made in Scotland, ça enterre le rock anglais en 3’30. Two Door Cinema Club doesn’t like it.

Django Django // Django Django // Because

 

Revolver. Les Frenchies, qui s’étaient fait connaître avec la pop bien peignée de « Music For A While », seront de retour en mars. A en juger par le premier titre disponible, Wind Song, exit les références aux Beatles (dixit leur nom et la pochette de leur premier opus), et bonjour la happy pop sautillante façon Phoenix. Grosse tournée française à suivre, dans la foulée de la sortie du disque.

Revolver // Let go // EMI

 

Of Montreal. Mine de rien, la bande d’Athens (Georgie), emmenée par Kevin Barnes, affiche la quinzaine d’années de carrière ! Et remet le couvert cette année avec « Paralytic Stalks ». Pour faire court, c’est un peu comme si David Bowie jouait des maracas sur un riff de flûte traversière. Pour faire un poil plus long, les huit musiciens jouent une espèce de pop symphonique sous influence world. Des good vibrations, quoi.

Of Montreal // Paralytic Stalks // Polyvinyl Record

 

Chairlift. En 2008, le trio américain faisait parler de lui avec « Does You Inspire You » et sa pop bien dans son époque : souriante quoique inoffensive. Rebelote cette année avec « Something ». Devenu duo, le groupe ne change pas la formule. Son public, paraît-il impatient, se réjouit déjà. Le premier single s’appelle Amanaemonesia et on vous laisse seul juge.

Chairlift // Something // Columbia

 

Spiritualized. Depuis vingt ans, Jason Pierce et ses nombreux acolytes (le line-up du groupe a beaucoup changé au fil du temps…) déroulent du space rock au kilomètre, direction les étoiles, of course. A en juger par les extraits de leur nouvel opus – sortie le 19 mars -, que vous pourrez découvrir sur la vidéo ci-dessous, leur musique n’a pas pris un virage radical. « Vers l’infini et au delà… »

Spiritualized // Sweet Heart Sweet Light // Double Six

 

Ladyhawke. Le premier disque de la miss s’était vendu à 350 000 exemplaires, excusez du peu. Elle sera de retour en mars avec « Anxiety », où guitares et synthés restent ses meilleurs amis, au moment de lancer une seconde OPA sur la pop mainstream. Franchement, on reste perplexe devant si peu d’originalité sur la composition. Mais sur un malentendu, sait-on jamais…

Ladyhawke // Anxiety // Modular

 

R.V.