JE RECHERCHE
Give Me Back The Night : Pénélope Bagieu

Give Me Back The Night : Pénélope Bagieu

L'auteure BD nous détaille tous ses plans sorties, et ils sont nombreux !

Joséphine, c'est elle, mais Pénélope Bagieu a (évidemment) davantage de cordes à son arc : son blog est désormais une institution de la BD made in France et son style inimitable dépasse largement les frontières d'un trait qu'on aurait tort de dénommer "girly", en attestent ses collaborations pour des univers extrêmement variés, avec Joann Sfar ou encore Boulet. Elle fait depuis peu découvrir New York avec ses yeux à elle (et son coup de crayon) dans un guide Cartoville fraîchement débarqué en librairies, mais c'est bien une native de Paris qui nous parle de ses plans sorties.

 

Green Room Session : La première fois que tu es sortie après minuit ?

Pénélope : Je ne rappelle plus vraiment (rires). Je me rappelle qu'un ami avait réussi à me subtiliser ma montre sans que je m'en aperçoive, et que l'ambiance était plutôt hippie, genre "djembés et cracheurs de feu"...

 

Qu’est ce que tu aimes dans la nuit ?

Il y a un espace-temps pour chacune des parties de ta journée, et tu as généralement conscience de l'heure qu'il est dans chacun d'entre eux. Ce qu'il y a de bien avec la nuit, c'est que ce rapport au temps est vraiment différent, et que tout ça n'existe plus vraiment quand tu t'amuses. Jusqu'à ce que tu regardes l'heure et que tu te rendes compte qu'il est super tard.

 

Où commences-tu la soirée ?

Quand ma sortie ne suit pas un dîner, j'aime bien les lieux avec des scènes ouvertes, comme le Paname (également lieu de prédilection de Thomas VDB, ndlr) ou le Workshop. Aller voir du stand up en première partie de soirée c'est cool !

 

Quels sont tes co-pilotes de soirée ?

Ce sont souvent les mêmes personnes, des connaissances que tu croises souvent en concert ou en soirée, avec qui tu fais connaissance, et que tu finis par appeler pour savoir ce que tu prévois pour tes sorties ! Et ce n'est pas pour autant que ces gens sont simplement des compagnons de soirée, j'ai développé de véritables amitiés de cette façon, mais il est souvent impossible de tenter de les voir de jour, il y a toujours un truc qui ne marche pas (rires).

Image de prévisualisation YouTube

 

Tes endroits préférés pour manger un morceau ?

J'ai mangé un sandwich fou il y a peu de temps, j'en parle tout le temps autour de moi depuis (oui, je parle tout le temps de ce que je mange). C'est rue du Nil, et ça s'appelle Frenchie To Go. Ils font un sandwich au porc un peu effiloché, avec une sauce caramélisée, et le pain est une espèce de brioche grillée, c'est la folie. Je pourrais en manger dix d’affilée tous les jours ! En fait, c'est l'antenne d'un restau branché "bistronomie" qui s'appelle Frenchie, le "To Go" faisant davantage dans le "sur le pouce" donc. Rien que d'en reparler, j'ai envie d'y retourner, c'est une très bonne alternative aux milliers d'endroits qui font dans le burger.

 

Plutôt concert ou club ? (ou les deux ?)

Plutôt concert. Le seul truc qui ressemble à du clubbing chez moi, c'est quand je suis des amis gay dans des boîtes pour danser sur de la musique régressive. Mais je suis plutôt rock qu'électro dans l'absolu. J'ai de la nostalgie pour l'Élysée Montmartre, et j'ai l'impression que c'est le Trianon qui a récupéré naturellement une partie de la programmation cool de cette salle. Et j'apprécie beaucoup la Cigale aussi, ça reste très XVIIIème. Plus récemment, j'ai eu des super bonnes surprises en allant au Badaboum, l'ancienne Scène Bastille. Le lieu est très chouette et j'ai bien aimé ce que j'ai écouté là-bas !

 

Plutôt vendredi ou plutôt samedi ?

Carrément vendredi. Je suis vieille maintenant, il me faut du temps pour me remettre ! Le jeudi c'est mon nouveau vendredi, le vendredi je sors, et la samedi je vais chez des amis pour quelque chose de plus posé.

 

Tu sors dans quels quartiers de Paris ?

Pour les concerts, plutôt les salles du XVIIIème donc,  sinon pour sortir avec des amis je suis plutôt XIème, j'aime bien le Motel notamment.

 

Il y a des des villes étrangères où tu aimes faire la fête ?

Je devrais te répondre Berlin, mais je n'y suis allée qu'une fois, et même si ma soirée là bas était géniale je manque de points de comparaison. J'aime beaucoup Londres que je connais bien mieux, j'ai pas mal d'amis qui vivent là-bas. On a nos petites "séries de lieux" pour nos soirées, notamment dans l'est de la ville. Ils ont une culture du "lieu secret" à l'américaine que nous n'avons pas vraiment en France (à moins que ce soit trop secret pour que je soie au courant), tu te rends compte que tu peux tomber sur des endroits dingues juste en dessous d'un simple kebab !

 

Et dans le reste de la France, une ville coup-de-cœur dans laquelle tu as passé des soirées mémorables ?

J'ai l'impression que les gens qui habitent Toulouse ont une certaine exigence lorsqu'il s'agit de faire la fête. Déjà, il y a le Bikini, une très chouette salle qui doit donner envie aux groupes de venir, il y a d'ailleurs beaucoup de tournées d'étrangers qui y font étape. Autre exemple, il m'est arrivé une fois de faire la fête dans une station de métro spécialement fermée pour l'occasion... le truc totalement inimaginable à Paris ! Et la ville étant à taille humaine, il y a une vraie convivialité, tu recroises des gens, ils t'invitent chez eux la fois suivante, et puis tu fais tout à pied... Je n'ai jamais beaucoup dormi lors de mes passages à Toulouse !

 

La nuit a-t-elle déjà été une source d'inspiration, de près ou de loin, pour ton travail d'auteure ?

Ça me sert à trouver des idées pour dessiner des têtes de gens. C'est bête, mais lorsque tu dois dessiner une foule, ou au moins un grand nombre de personnes en arrière-plan (sans parler des serveurs, des chauffeurs de taxi), tu t'inspires des formes de visages et des coiffures de tes proches, de tes amis... Et une fois que tu as fait le tour, tu vas chercher ton inspiration ailleurs, notamment pour trouver des idées de mimiques originales. Et lorsqu'il fait nuit, tu vois forcément un paquet de gens que tu ne vois pas ailleurs. Et lorsque je ne peux pas faire de croquis, je les prends en photo pour le lendemain. Sans parler de toutes les conversations métaphysiques que tu peux avoir avec les gens la nuit, ça doit forcément m'inspirer indirectement !

 

Une bande dessinée qui symboliserait la nuit ?

noceursLes Noceurs, de Brecht Evens. C'est un auteur flamand, il a reçu un prix à Angoulême pour cet album. C'est une sorte de recueil de conversations de fêtes justement, de petits morceaux de ce qui peut se passer dans l'espace-temps de la nuit. Niveau illustration, c'est de la gouache magnifique, je recommande vraiment la lecture de cet album.

 

Tu as fait de mauvaises rencontres, la nuit ?

Rien de très original, des mecs bizarres que tu rencontres dans la rue quand t'es toute seule en rentrant et qui rappellent qu'il faut hélas faire gaffe quand t'es une nana et que tu choisis de rentrer à pied... L'autre soir j'étais sorti avec une amie vers les grands boulevards, et j'ai décidé de couper par la Rue Mogador, qui est animée au moment où les théâtres sont ouverts mais qui devient déserte une fois que les pièces sont finies... et je suis tombée sur un type un peu taré, j'ai réussi à me dépêtrer de la situation mais ça m'a rappelé que les rues animées sont toujours plus sécurisantes.

 

Tu as fait des rencontres extraordinaires la nuit ?

Je me souviens de plusieurs moments après des concerts à la Cigale, après c'est certain que tu retrouves plein de monde à La Fourmi juste à côté. Et un soir, après un concert des Dandy Warhols, je suis tombée sur le groupe là-bas, et j'ai passé un bon moment à déconner avec eux. Les musiciens sont des gens tout à fait normaux, ils aiment aussi décompresser après le boulot (rires).

Image de prévisualisation YouTube

 

Qu’est ce que tu rêverais de faire la nuit ?

J'aimerais vraiment faire la fête à Tokyo. Ça doit être un autre niveau de folie, une autre dimension. Et puis j'ai une passion secrète pour le karaoké et ils sont assez pointus dans le domaine.

 

Cartoville : New York avec Pénélope Bagieu (Gallimard)

www.penelope-jolicoeur.com

 

Les lieux favoris de Pénélope Bagieu

frenchie

Frenchie To Go

9, rue du Nil, 75002 Paris

www.frenchie-restaurant.com/frenchie-go

 

workshop

Le Workshop

173 Rue Saint-Martin, 75003 Paris

www.facebook.com/workshopparis

 

cigale

La Cigale

20 Boulevard de Rochechouart, 75018 Paris

www.lacigale.fr

 

badaboum

Le Badaboum

2 bis Rue des Taillandiers, 75011 Paris

www.badaboum-paris.com

 

motel

Le Motel

8 Passage Josset, 75011 Paris

www.lemotel.fr