JE RECHERCHE
Les Red Hot Chili Peppers champions du air guitar

Les Red Hot Chili Peppers champions du air guitar

Dans la nuit de dimanche à lundi s’est tenu le match du Super Bowl 2014 qui opposait Denver à Seattle. Le programme a battu son record d’audience et est devenue l’émission la plus vue de tout les temps à la télévision américaine avec 111 millions de téléspectateurs !

Comme le veut la coutume, la mi-temps du match est animée par un artiste "gros calibre" américain. Après Madonna et Beyoncé, ce fut cette année au tour de Bruno Mars. Tout le monde s’est accordé pour dire qu'il a livré l'un des shows les plus mémorables du Super Bowl. Chœurs d’enfants, solo de batterie, maîtrise vocale… un vrai spectacle à l’américaine, comme de coutume lors de cet événement sportif.

Celui-ci s’est terminé sur "Give It Away", et c’est à ce moment-là que les Red Hot Chili Peppers l’ont rejoint sur scène. Si, au premier visionnage, on ne pouvait qu’être soufflé par leur prestation commune, la supercherie a vite été démasquée. Facile de faire le show quand on n’a pas besoin de jouer ! En effet, les Red Hot Chili Peppers n’ont même pas pris la peine de brancher la guitare et la basse, comme le montre la photo ci-dessous. Même pas un petit branchement sans fil, rien ! Le groupe s’est donc contenté de faire le spectacle.

GTY 466641877 E ACE MUS FBN SPO USA NJ

Getty Image

Si ce n’est pas la première fois que cela arrive au Super Bowl, Beyoncé ayant par exemple admis un semi play back, la production aurait pu au moins faire l’effort de brancher les instruments, même pour de faux. Ce n’est d’ailleurs pas sans rappeler le scandale de Disclosure qui s'était fait prendre à jouer les platines débranchées il y a quelques mois. 

Que ça ne nous empêche quand même pas de revoir la prestation. Elle reste tout de même une vraie prouesse (pyro)technique. Et n'oublions pas que le Super Bowl est toujours l'occasion pour la webosphère d'exprimer sa créativité à plein régime...

UPDATE : sur le site des Red Hot, le bassiste Flea s'est fendu d'une longue note expliquant comment le live avait été conçu, et pourquoi ils avaient accepté une telle contrainte. L'argument ultime ? Les instruments n'auraient pas été branchés pour "ne pas faire semblant". Ouais.