JE RECHERCHE
5 webradios pour écouter la musique différemment

5 webradios pour écouter la musique différemment

La semaine dernière, Green Room Session vous proposait de rallumer la radio et insistait sur le fait que ce média était toujours aussi vivant, novateur et défricheur. Mais l'arrivée du web a aussi changé la donne. Si techniquement il n'est déjà pas difficile de monter une radio, il est encore plus simple de le faire sur le web. L'avantage ? On peut mélanger les genres : sons, images, textes, voire tout à la fois. Les webradios font dans l'hybride. Nous vous proposons donc cette semaine une petite plongée au cœur de cet univers.

 

Le Mellotron 

mellotron

Depuis 2007, le Mellotron (du nom d'un instrument de musique polyphonique beaucoup utilisé dans les 60's)  n'a qu'un objectif : partager de la musique. Sa formule fait donc dans l'épure maximale, il n'y a qu'à voir le site. 6 animateurs, dont une a Toulouse et une à Toronto, suffisent à faire fonctionner la radio. En plus d'une sélection "plus fine tu meurs" qui tourne en permanence, des émissions sont régulièrement diffusées en direct. La dernière date du 24 janvier et accueillait YoggyOne. Le Mellotron, en plus de sa radio

YAWAM 

Yawam

Yawam, né en 2006, est l’une des plus anciennes webradios. Elle aussi a un design très épuré. Elle découpe son temps en grandes plages horaires de 4h ou 6h.  Plutôt que de se focaliser sur un genre, la radio fonctionne par humeur (« C’est beau! » avec des artistes comme Ez3kiel ou Midlake, « Oh ma tête » le dimanche de 6h à 13h avec Dirty Beaches, James Blake…). Yawam possède également un blog qui recense le meilleur de l’actu musicale et elle fait dans la chronique de disques, l’agenda, et les interviews. Malheureusement la dernière a plus d’un an (c’était Joris Delacroix) mais on espère voir cette partie de son activité reprendre !  Vous pouvez également retrouver les émissions en podcast. Et mention spéciale à cette petit phrase qui apparaît quand la radio charge : « Suppression des titres d’Alain Sardou et de Michel Souchon en cours ».

 

RADIO MEUH 

radiomeuhKJ

Radio Meuh possède un avantage certain : on peut l’écouter sur smartphone à l’aide de l’application. Elle possède aussi un blog où elle poste généralement l’actu de la radio et des vidéos. Mais ce qui fait la force de Radio Meuh c’est bien ses émissions. Par plus tard que la semaine dernière elle invitait Mr Nô pour son émission « We Love ». On regrettera seulement que, contrairement aux autres webradios présentées ici, on n’ait pas accès à des podcasts, histoire de pouvoir écouter les émissions en différé. Mentionnons tout de même que la radio est également à l’origine d’un festival, Radiomeuh Circus, qui verra sa prochaine édition se tenir début avril. 

 

FAT SESSION 

Fat-Session-Neon-5

Nous voulions également vous parler de Fat Session, qui ne donne malheureusement plus de signes de vie depuis quelques mois… C’est dommage car elle se définissait comme un « laboratoire électronique » et elle avait bien raison ! Les collaborateurs de Fat Session, qu’ils soient en France, au Canada, au Royaume-Uni, à Shanghai ou aux Etats-Unis, nous proposaient une sélection pointue (bien sûr) mais surtout des interviews et des shows enregistrés partout dans le monde ! Dans le doute, jetez-y un coup d’œil de temps en temps. En attendant, tous leurs podcast sont disponibles, vous avez déjà de quoi ! 

 

RADIO MARAIS 

radio-marais

C’est la petite dernière, et l’une des plus actives et des plus cool du moment. Comme son nom l’indique, Radio Marais se situe en plein cœur de Paris au Chapon Rouge, un studio ouvert au public qui est aussi une galerie. La force de cette radio, c’est d’être une « communauté de communautés ». Toujours à l’affut de la moindre nouveauté, elle se promène dans Paris au gré des soirées, des interviews…bref des opportunités. Si c’est une webradio (écoutable à l’autre bout du monde), Radio Marais est pourtant bien ancrée dans sa ville et participe au dynamisme parisien. Retrouvez donc des interviews, des lives, et plein d’autres surprises. 

 

BONUS : BYTEFM

bytefm

On s’excuse d’avance pour les non germanophones. Byte est une radio allemande centrée sur le journalisme musical. Sa vocation n’est pas seulement de passer de la bonne musique et de construire des playlists, Byte explore surtout les nouvelles tendances et aime revenir sur l’histoire de la musique. Pas moins de 100 journalistes s’occupent de l’alimenter des quatre coins de Allemagne. Byte fm a d’ailleurs été primée trois fois en 2009 pour son travail. 750 000 personnes l’écoutent chaque mois ! Interviews, articles, émissions, playlists, agenda…c’est à ce moment-là qu’on regrette de ne pas parler allemand ! Mais même pour les néophytes, on vous assure qu’il suffit d’appuyer sur play et de se laisser emporter.

 

Vous pourrez trouver bien d’autres webradios sur le net, mais bien souvent elles disparaissent aussi vite qu’elles sont arrivées. Sauf pour quelques unes (dont celles qu’on vous a citées) le modèle économique n’est pas facile à trouver.