JE RECHERCHE
 Mr Oizo, les Daft Punk, les Beatles et bien d'autres au cinéma en 2014

Mr Oizo, les Daft Punk, les Beatles et bien d'autres au cinéma en 2014

Il aura fallu du temps pour que musique et cinéma fassent bon ménage. Si on oublie quelques tentatives ambitieuses du genre The Wall, le cinéma rock s’est longtemps résumé à d’interminables concerts filmés du genre Pink Floyd Live at Pompeii. Tout a changé avec la mode des biopics de rock stars, qui s’est brusquement emparé de l’industrie du cinéma après des succès comme Control ou 24 Hour party People. En 2014 encore, il y aura plein de musique sur les écrans. Green Room Session vous détaille les projets les plus séduisants.

Eden

Eden

La french touch réinventée sur grand écran, c’est sans doute le projet cinéma/musique le plus original de 2014. Habituée à signer des films intimistes et sensibles, dans la plus pure tradition du cinéma d’auteur à la française, la réalisatrice Mia Hansen-Love (Le Père de mes enfants, Tout est pardonné…), s’attaque à un sujet qu’elle connaît bien, la scène house techno française des années 90, puisque son frère aîné, le DJ Sven Love, organisateur de soirées, est l’un des pionniers de l’électro. À dix-huit ans, il découvre les premières raves, devient DJ et crée les soirées Cheers qui recevront les meilleurs DJ’s internationaux. S’il est moins connu que certaines autres personnalités de la scène électronique française, Sven Love n’en est pas moins un acteur majeur de la french touch. Le film de sa sœur ne raconte pas sa vie mais s’en inspire grandement pour un projet dans lequel la réalité et la fiction sont profondément imbriquées. Les raves clandestines, les soirées Respect au Queen, les studios de Radio FG, le défunt What’s Up Bar de Bastille seront les décors de ce film dont le casting est tout aussi cool. Pauline Étienne, Greta Gerwig, qui a récemment explosé dans le film Frances Ha, ou encore Vincent Macaigne incarneront des personnages fortement inspirés par les héros de la french touch. Vincent Lacoste, l’acteur des Beaux Gosses de Riad Sattouf, qui apparaît aussi dans le dernier Asterix, incarnera lui Thomas Bangalter des Daft Punk. On murmure déjà que le film, dont le tournage se termine en ce moment même, sera à Cannes.

Untitled Freddie Mercury Biopic

Ce projet-là n’a même pas encore de titre et cela fait un moment qu’on en parle, mais il semble bien qu’il va enfin voir le jour cette année. La vie colorée de l’excentrique chanteur de Queen, Freddie Mercury, décédé du sida en 1991, est portée à l’écran, des débuts du groupe jusqu’à leur concert mythique de 1985 au mega-stade de Wembley. La superstar pailletée du glam rock, dont les tubes (“We are the Champions”, “We Will Rock You…”) sont paradoxalement devenus des hymnes repris en cœur par les supporters de foot du monde entier, sera finalement incarnée par le jeune Ben Whishaw, ex-acteur de l’interminable série anglaise Docteur Who, qu’on a surtout remarqué dans le rôle de Q rajeuni dans le dernier James Bond, Skyfall. Un temps pressenti pour le rôle, Borat en personne, alias Sacha Baron Cohen, a finalement été rejeté par les membres survivants de Queen qui suivent le projet de très près. Le nom du réalisateur n’est en revanche pas encore annoncé, mais est-ce vraiment l’enjeu principal de ce projet ?

The Fifth Beatles

beatles

Restons dans les personnages hauts en couleur avec The Fifth Beatles, le cinquième Beatles, un film consacré à Brian Epstein, le manager visionnaire et mentor des Beatles, dont la disparition subite et mystérieuse en 1967 a profondément marqué le groupe. Inspiré d’une BD anglaise, ou plutôt d’un “roman graphique” comme on dit maintenant, le film est surtout le premier à avoir obtenu l’autorisation d’utiliser la musique de Lennon et McCartney. Et rien que ça, c’est un événement, quand on se souvient d’autres films sur les quatre ex-garçons dans le vent, comme Nowhere Boy ou Backbeat qui évoquaient les débuts du groupe sans jamais pouvoir faire entendre un seul de leurs morceaux. Pas encore d’acteur annoncé pour incarner Epstein mais un réalisateur, Peyton Reed encore peu connu malgré quelques films à son actif, dont une comédie avec Jim Carrey, Yes Man.

CBGB

CBGB

Un film qui fait remonter sur scène les Ramones, Blondie, Talking Heads, Lou Reed ou encore Iggy Pop, tentant non ? Et celui-là est plus qu’un projet, il est même déjà sorti aux États-Unis. CBGB, le film, raconte la création et l’existence chaotique du célèbre club punk new-yorkais dont les initiales signifiaient en réalité “Country, Bluegrass, Blues”, bref tout sauf du rock. Une page d’histoire du rock racontée à travers son propriétaire, l’excentrique Hilly Kristal, incarné par le flegmatique acteur anglais Alan Rickman. Perpétuellement fauché et très peu doué pour les affaires, Hilly Krital a pourtant réussi à faire de cette boîte pouilleuse, ouverte au début des années 70 dans l’un des quartiers les plus pourris de New York, un lieu mythique. Le film réalisé par Randal Miller fait revivre toute la scène de l’époque avec des acteurs qui incarnent (plus ou moins bien, il faut le dire) quelques-uns des groupes légendaires passés sur ses planches. À quand une sortie française ?

Wrong Cops

wrong cops

Et pour finir un film qui n’est pas un biopic, mais dans lequel la musique joue un grand rôle et qui est surtout réalisé par un artiste qu’on aime beaucoup chez Greenroom Session, Quentin Dupieux alias Mr Oizo. Poursuivant dans sa veine surréaliste après Steak ou Rubber, l’adepte convaincu du “non-sens” Quentin Dupieux reprend ici quelques-uns des personnages secondaires de son précédent film Wrong pour réaliser autour d’eux son long-métrage le plus drôle et corrosif à ce jour. Dans Wrong Cops, on suit les aventures d’une bande de policiers tous plus lourdement névrosés les uns que les autres dont le quotidien n’est qu’une suite de trafics et de combines. Parmi eux Eric Judor (moitié du duo Eric et Ramzy, par ailleurs fidèle de l’univers foutraque de Dupieux) dans le rôle d’un flic borgne et difforme qui compose de la techno très barrée et croise notamment la route d’un personnage joué par Marilyn Manson. Probablement l’un des films les plus dingues que vous pourrez voir en 2014.  Sortie le 19 mars.