JE RECHERCHE
De l'importance du générique de série

De l'importance du générique de série

Si l'on vous dit "Now this is the story all about how / my life got flipped, turned upside down", il ne fait aucun doute que si vous avez grandi dans les années 90 vous pensez tout de suite au générique du Prince de Bel Air. Nous pouvons vous faire de même avec Friends, ou encore avec les premières notes du générique des plus récents Dexter, Game of Thrones ou Mad Men. Véritable avatar souvent sous-estimé du programme télévisuel, le générique est pourtant d’une importance cruciale dans la composition d’une série.

Encore plus que pour un film, un générique télé est un choix des plus capitaux pour la chaine qui diffuse le programme en question : par son côté régulier, il devient une part constitutive de l’identité du programme. Analyse du phénomène des musiques de génériques du point de vue des séries, qui aurait très bien pu être celui des émissions.

 

Le générique

Dans notre société de l'image, il y a quelque chose que nous croisons très régulièrement : le générique télé. À la fois mise en bouche et court résumé du programme à venir, il est devenu bien plus qu’un simple moyen de faire la liste des personnes qui participent de près ou de loin au programme : c’est aujourd’hui un véritable enjeu stratégique pour les programmateurs. En effet, c’est lui qui va accrocher le public, soit par son caractère intriguant soit par son caractère immédiatement reconnaissable, et c’est souvent grâce à lui que les spectateurs ne vont pas zapper sur une autre chaîne.

Du côté des musiciens, la musique d’un générique de série est une véritable épreuve à part entière : en plus de devoir rentrer dans les clous des normes télévisuelles (principalement au niveau du temps du générique), il faut arriver à coller à l’ambiance générale de la série, puisque la musique est là pour donner le ton de ce qui va suivre. Comme le confie le créateur de la musique du générique de Breaking Bad Dave Porter, il faut arriver à « donner un aperçu de la direction que prend la série ».

Image de prévisualisation YouTube

 

Générique : reprise ou création ?

Deux solutions se présentent lors de la création du générique d’un programme télé : faire appel à un artiste spécialisé ou prendre un extrait d’un morceau déjà existant.
La première solution permet d'avoir un thème entièrement personnalisé mais engendre un certain coût de création. Malgré des œuvres qui restent parfois dans les mémoires, bon nombre de créateurs de générique restent dans l’anonymat (nous vous mettons au défi de nous citer le nom de plus de deux créateurs de musique de film/générique).
La solution numéro deux, qui consiste à choisir un extrait d’un morceau déjà existant, possède elle aussi ses inconvénients : le paiement des droits d’auteur de la part des producteurs du programme, et le risque de voir l’artiste disparaître derrière le générique si la série acquière une certaine renommée. Qui connait Lazlo Bane, le groupe derrière le titre «Superman» utilisé pour la série Scrubs, ou encore RJD2 dont la version instrumentale de son titre «A Beautiful Mind" illustre le générique de la série Mad Men ? Heureusement, certains groupes restent assez connus pour ne pas s’effacer derrière les génériques : The Rembrandts n’a pas disparu derrière Friends, ni The Who derrière Les Experts : Miami ; et encore moins Massive Attack derrière Dr House.
D’autres solutions sont également envisageables. Pour Le Prince de Bel-Air Will Smith, acteur principal du show, est aussi l’interprète du générique. Il devient donc à la fois un morceau à part entière et une création originale. Cela suppose donc que personnage principal sache chanter. Cette solution a été également choisie plus récemment par la série New Girl avec Zooey Deschannel.

Image de prévisualisation YouTube

 

L'âge d'or des génériques

Les séries connaissent leur véritable explosion dans les années 60. Nous vous avons donc préparé une petite sélection de génériques emblématiques de chaque décennie.

Années 60 : Au delà du Réel & Star Trek
Les années 60, c’est la grande histoire d’amour entre la science-fiction et la télévision. Deux séries phares du genre,  Au delà du Réel et Star Trek, possèdent d'ailleurs un générique mythique. Ils sont tous deux composés par l’américain Dominic Frontiere.

Image de prévisualisation YouTube

Années 70 : Mission Impossible, Starsky et Hutch & La Planète des Singes
L’argentin né dans les années 1930, Lalo Schifrin, est un jazzman célèbre et bien connu pour les génériques de ces trois séries. Il l'est aussi pour sa participation à la musique d'une centaine de films. Et ce jusqu’à celle, très récente, de Rush Hour 3 sorti en 2007.

Image de prévisualisation YouTube

Années 80 : MacGyver
MacGyver savait tout faire sauf le générique de sa propre série, c’est pourquoi il a fait appel à Randy Edelman :

Image de prévisualisation YouTube

Années 90 : X-Files
Si vous avez grandi dans les années 90, il ne fait aucun doute que les premières notes de ce générique créé par Mark Snow (derrière plus de 150 musique de films et de séries) vous rendront tout de suite nostalgique :

Image de prévisualisation YouTube

 

Créer des génériques aujourd'hui

Bien que sa mort soit annoncée par certains, soit disant à cause de la fâcheuse manie des chaines à vouloir le réduire pour laisser plus de place à la réclame, nous rencontrons toujours aujourd'hui de magnifiques créations de générique. Il suffit par exemple de penser à celui de la série à succès Game of Thrones. On y voit la carte du monde fantastique imaginé par Georges Martin se dérouler petit à petit sous nos yeux, de manière mécanique et en images de synthèse. Derrière ce générique on trouve Angus Wall pour l’agence Elastic coté visuel, et Ramin Djawadi, un discret Allemand créateur de musique de film et de générique du coté de la musique. Ce dernier a écrit notamment la musique de Prison Break ou encore de Person of Interest. Il a également travaillé au cinéma avec, entre autres, Équilibrium, Pirate des Caraïbes, Batman Begins, Iron Man ou encore Pacific Rim. 

D’autres gros bonnets chapeautent aussi les musiques de séries à succès : Daniel Licht pour, entre autres, Dexter, Cashmere Mafia ou Body of Proof. Il est également l'auteur de la musique de plus d’une quarantaine de films. John Lunn se cache lui derrière le thème de Downton Abbey. Et l'on ne pourrait pas parler de génériques sans citer Danny Elfman. Il a notamment composé la musique de Desperate Housewives. Mais on ne présente plus son travail tant il a crée de génériques, sur le petit comme sur le grand écran. En trente années, il est notamment à l'origine de : Beetlejuice, les Simpsons, Edward aux mains d’argent, L’Étrange noël de Monsieur Jack, Will Hunting, Hitchcock, les 3 Men in Black, et nous en passons et des meilleurs.

Image de prévisualisation YouTube

 

Des génériques aux musiciens

Bien que ce soit très régulièrement les musiciens qui aillent vers le générique, il arrive aussi parfois que ce soit l'inverse. Nous vous laissons faire le tour de YouTube pour les reprises de thèmes de séries connues par des inconnus, et autres versions dubstep ou techno. Mais il faut noter que parfois ces reprises sont faites par des artistes d'une certaine renommée. En témoigne celle du thème de Game of Thrones par Chvrches :

Image de prévisualisation YouTube

 

De l’avenir des génériques de séries

Il semblerait donc que les génériques de séries ne soient pas tant en voie de disparition que ce que l’on pourrait croire. En effet, des chaines comme HBO nous présentent encore aujourd’hui de superbes création. Alors, le générique de série : nouvel eldorado du musicien ? 
Malheureusement, il n'est pas toujours simple pour un musicien traditionnel de se plier à cet exercice si particulier. Malgré une omniprésence médiatique des séries, on peut constater que les génériques à succès sont souvent dus à une petite poignée de musiciens faisant de l’acte une activité de niche.