JE RECHERCHE
La pop star américaine : un symbole, un schéma de carrière, une image

La pop star américaine : un symbole, un schéma de carrière, une image

On peut rouler des yeux devant chaque nouvelle provoc' de Miley Cyrus, il suffit de prendre un tout petit peu de recul pour se rendre compte que le revirement sulfureux de l'ancienne égérie Disney est en fait ancré dans un scénario que l'on aurait pu deviner depuis le début... Pour la seule raison qu'il a déjà été expérimenté par bon nombre d'artistes, de Madonna à Britney, y compris chez les mecs. Voici un schéma explicatif de ce processus presque hollywoodien dans l'esprit !

 

1. Premier succès

Les artistes américains qui sont arrivés au sommet de la célébrité ont tous une chose en commun : une enfance pas comme les autres. Pour la plupart d’entre eux, l’exposition médiatique se fait dès le plus jeune âge et très souvent même avant que l’enfant-future-star n’atteigne les dix ans. Émission, série TV, petit rôle dans un film, publicité, vidéo virale… tous les moyens sont bons pour mettre en avant le talent décelé chez l’enfant par l’entourage familial (plus communément les parents). Qui aurait pu prédire que Britney Spears serait l’une des plus grandes popstars du XXIème siècle en la voyant participer à l’émission de chant Star Search ? Personne. La chanteuse sera ensuite repérée - tout comme ses futurs camarades Christina Aguilera, Justin Timberlake, Ryan Gosling - pour intégrer le Mickey Mouse Club. Des artistes tels que Michael Jackson et Beyoncé, eux, sont devenus des mini-machines de guerre au sein d’un groupe "fait maison" (The Jackson 5 et Destiny’s Child) sous la pression rigoureuse de la figure paternelle. D’autres comme Lindsay Lohan ou Miley Cyrus se font repérer lors de castings et obtiennent leur premier rôle sur le petit écran : Lindsay fait sa première apparition dans la comédie pour enfants 'À nous quatre' à l’âge de douze ans tandis que Miley est prise pour le rôle de Hannah Montana dans la série du même nom en 2006.

Image de prévisualisation YouTube

 

2. Début d'une carrière musicale

Après avoir rencontré un premier succès relatif mais suffisant pour attirer les maisons de disques, l’enfant devenu désormais adolescent lance sa carrière musicale. Les conditions pour se hisser en pole position des charts américains avec un premier single sont simples : posséder une image irréprochable et bienveillante afin de représenter l’Amérique puritaine. C’est comme ça que - après être sortis du Mickey Mouse Club - Britney, Christina et Justin séduiront des milliers de fans à travers le monde avec des titres devenus aujourd’hui des classiques. Le monde découvre Britney Spears en écolière sexy avec "… Baby One More Time" pendant que Christina chante à peine moins sagement "Genie In A Bottle". Justin Timberlake, lui, est déjà le favori des jeunes filles en fleur parmi les membres de son groupe *NSYNC.

Image de prévisualisation YouTube

 

3. Transition et changement d'image

La suite de la recette ? Briser l’image initiale de l’artiste avec un concept, une apparition ou un acte artistique. L’enfant-star est déjà loin, Little Miss America veut s’émanciper du rôle de teenager et adopter une attitude plus sexuée, plus adulte, quitte à choquer. On élève ces stars américaines avec des codes moraux et des valeurs humaines, pour mieux les détruire par la suite. Si Madonna a toujours fait ce qu’elle souhaitait de son image publique dès ses débuts dans la musique, elle est passée par l’étape où elle a troqué son image de "girl next door" pour celle d’une femme provocatrice et abordant des thèmes tabous à l’époque (le sexe, la religion, le racisme…). Pour preuve, sa performance provocante de "Like A Virgin" aux MTV VMA de 1984. Du côté des plus jeunes, c’est pareil : Britney Spears enfile un string rose sur son jeans taille basse dans « Slave 4 U » (produit par Pharrell Williams), une Xtina ultra maquillée prend des poses lascives sur un ring dans "Dirrty". Selena Gomez et Vanessa Hudgens (elles aussi sorties de l'usine Disney) ont créé des polémiques quant au rôle de filles dévergondées qu’elles jouent dans le film 'Spring Breakers' (2013). D’autres artistes étrangers tels que Rihanna (Barbade) et Justin Bieber (Canada) ont également transformé leur image et adopté ce genre de codes.

Image de prévisualisation YouTube

 

4. Succès & émancipation

Le succès est évidemment au rendez-vous, la provocation et l’émancipation d’un artiste que l’on suit depuis son plus jeune âge, ça fonctionne très bien aux États-Unis, pour peu que les étapes précédentes aient été validées. Le cas de Miley Cyrus est le plus récent et le plus significatif depuis l’exemple Britney. La très jeune frontwoman a changé radicalement de coupe de cheveux et de look fin 2012, et vous connaissez la suite : le twerk et le tirage de langue intensifs, la performance controversée des MTV VMA 2013, le boulet de bulldozer et les nombreuses frasques médiatiques qui ont suscité l’attention du grand public tout au long des six derniers mois. La carrière de Britney Spears était à son apogée à cette période d’émancipation, ce qui a donné plusieurs tubes interplanétaires comme "Toxic" et "Everytime". Justin Bieber est actuellement à cette étape de sa carrière : le comportement de l’artiste change, sa musique et son look changent... Il commence d’ailleurs tout juste à effleurer l'étape suivante.

Image de prévisualisation YouTube

 

5. Crise existentielle

Les médias relatent le moindre des faits et gestes de l’artiste, le scrutent, le jugent. Tous attendent un potentiel scandale, une nouvelle affaire sordide dans laquelle leur ex-chouchou pourrait être concerné. Si la prude Amérique est désormais choquée, elle boude également la pop star qu’elle a vu naître et qu’elle a choyé durant tant de temps. Certains passent au travers de cette crise existentielle, mais pour beaucoup c’est un passage obligé : pétage de câble, abus en tous genre, comportements déviants, passage à vide, cure de désintox'… le compte est bon. Tout le monde se souvient du jour où Britney a rasé sa tête dans un salon de coiffure miteux, devant une horde de paparazzi. C’était en 2007 : la fiancée de l’Amérique affiche devant les caméras du monde entier son mal de vivre. Pour les médias, l'ex-lolita était devenue folle mais pour ses fans, elle venait de libérer à sa manière les démons qui la rongeaient depuis très longtemps. Il est fréquent que ce genre d'artistes aspire à sa liberté puisque depuis le plus jeune âge, pressurisé par un entourage contrôlant tout depuis trop longtemps. Loin de l’image lisse de leurs débuts, les pop stars peuvent ainsi se montrer vulnérables, expérimentant l’effet pervers de la machine du show-business. Lindsay Lohan a connu de nombreux dérapages, frasques et scandales ces dernières années ; aujourd’hui elle éprouve de nombreuses difficultés à s’en sortir. Christina a elle aussi connu des problèmes de poids après un passage à vide ou des difficultés relationnelels avec son entourage. A ce moment-là, on est à des kilomètres du rêve américain mais le spectacle doit continuer, coûte que coûte. Car pour ce genre de spectacles aussi, il y a du public.

Image de prévisualisation YouTube

 

6. Retour médiatique

Après des cures de désintoxication et une mise sous curatelle, Britney a péniblement remonté la pente. Est-ce cela qui attend Miley Cyrus ? Les États-Unis aiment les belles histoires : la période de rédemption après le chaos et le come-back font partie de la culture de ce pays. La trash attitude serait-elle typiquement américaine ? « Mieux construire pour mieux détruire pour reconstruire » pourrait être le slogan de ce pays qui hisse ses enfants sous le feu des projecteurs. Véritables symboles d’innocence et de pureté, ces vedettes finissent tôt ou tard par exploser en plein vol, s’ils n’arrivent pas à maîtriser leur image et résister aux pressions de l’industrie musicale et de la presse à scandale. C’est comme s’il y avait une fatalité inéluctable. Arrivées à un certain stade, les célébrités éprouvent le besoin de s’émanciper, d’échapper au contrôle, quitte à en sortir dévastées si elle ne trouvent pas de garde-fous dans le monde qui les entoure. Si beaucoup d’enfants-stars semblent condamnés à péter les plombs à un moment donné et si ce schéma se répète inlassablement, il reste alors une lueur d’espoir quand on voit que certains réussissent à s'en sortir... non sans séquelles.

Image de prévisualisation YouTube