JE RECHERCHE
Vis ma vie de bloggeur musical

Vis ma vie de bloggeur musical

Vous voulez vous lancer dans la grande aventure du blogging ? Green Room Session vous donne les clés pour démarrer sans se rater.

Avec Wordpress et compagnie, la création d'un blog prend le temps d'un clic. Youhou, vous venez tout juste de créer le vôtre, et ça y est, en 15 jours les festivals internationaux vous ouvrent leurs accès VIP et vous pouvez claquer la bise à Rihanna. Ou pas. Petit guide réaliste pour se lancer dans l'aventure bloguesque.

On ne sait jamais!

On ne sait jamais mais bon...

 

1) Tes amis tu frustreras

L’avantage quand on a un blog musical, c’est qu’on peut couvrir des concerts. On peut du coup obtenir des invitations. Mais pas (uniquement) pour se la couler douce et profiter du show : il faut écrire un papier, ramener des photos. Alors oui, en effet, le concert devient gratuit… Ce n’est pas pour ça que vous pouvez inviter toute la smala ! Ça, vous allez vite le découvrir. Mais vos copains auront un peu plus de mal à comprendre que « non, je ne peux pas t’avoir une invit’ pour le concert privé d’Iggy Pop. » En résultent quelques situations gênantes où vous promettez de demander une place supplémentaire, alors que vous connaissez pertinemment la réponse de l’attaché de presse épuisé par les squatteurs en tout genre. Essayez d’en profiter de temps en temps, mais n’abusez pas : ce serait bête de se brûler les ailes en passant pour un pique-assiette.

 

2) Les stars tu ne côtoieras pas

Même si votre blog est spécialisé dans les grosses machines pop et que vous avez l’occasion d’interviewer Katy Perry (soyons fous !), il faudra redescendre de votre petit nuage : elle ne deviendra vraisemblablement pas votre BFF. Cela vaut aussi pour les artistes moins connus. En interview, on se croise, et on repart le plus souvent chacun de son côté, même si la rencontre a été agréable. Ça peut tomber sous le sens mais le malentendu reviendra plus souvent que de raison, de la part de vos amis et familles. Vous pouvez déjà dire à votre petite sœur que non, Justin Bieber ne sera pas là pour la galette des rois.

A part peut-être Philippe Manoeuvre, qui a l'air pote avec Johnny. Tranquille.

A part peut-être Philippe Manoeuvre, qui a l'air pote avec Johnny. Tranquille.

3) Pour des accred’ tu pleureras

L’accréditation. Le mot récurrent dans la bouche du bloggeur. Comment choper la sacro-sainte accred’ pour tel concert ? En demandant, tout simplement. Si vous connaissez l’attaché de presse de l’artiste en question, vous y prenez suffisamment à l’avance et avez la réputation de publier vos (excellents) papiers à l’heure, ça devrait passer. Un peu moins si vous demandez quatre places pour vous et vos potos pour finalement ne rien rendre du tout (cf. point 1). Pour les festivals, même démarche. Commencez petit et achetez le stock de vitamines : trois jours dans la boue à courir partout entre concerts et interviews, ça use !

 

4) L’informatique tu aimeras

Vous avez envie de créer un blog mais les mots « HTML », « SEO » ou « tags » vous donnent de l’urticaire ? Préservez votre capital dermatologique. Plusieurs outils aident à mettre en ligne un site joli et relativement réalisable, Wordpress en tête. Avec un CMS (l’interface utilisée pour mettre en ligne les papiers) très intuitif et un large choix de thèmes, rien de mieux pour lancer son projet sans écrire une seule ligne de code. Et mine de rien, beaucoup de sites professionnels utilisent Wordpress… Pourquoi s’en priver ! Attention toutefois à une chose : qui dit webzine ou blog musical, dit photos. Même si vous n’êtes pas Doisneau, les illustrations amèneront un peu de pep’s au site. Il faut qu’elles soient suffisamment mises en valeur.

 MusicalBlog-wp

5) Les autres blogs tu consulteras

Du calme, personne ne conseille de copier les autres blogs. Mais il existe une multitude d'excellents sites musicaux et il peut être intéressant d’observer ce qui fonctionne ou ce qui est agréable visuellement, c'est ce qu'on appelle le benchmarking. Pour info, le géant Stereogum a commencé comme un blog, et Pitchfork également (ce mag de référence a été créé en 1995 par Ryan Schreiber, alors étudiant, et n’était mis à jour que deux fois par mois). Côté français, la Blogothèque propose aujourd’hui d’excellentes vidéos, comme le film sur Phoenix et sa captation au château de Versailles, filmée par un drone. D’autres, comme Le Blog de la Blonde, Le Transistor ou Rock Ur Life, restent plus modestes mais occupent une place de choix dans le petit milieu des blogs indé.

 

6) La photo tu essayeras

L’espace entre la scène et le public, royaume des photographes de concert, peut vite ressembler à une fosse aux lions. La photo tu essayeras, donc, mais modeste tu resteras : dans cet espace qui possède ses propres lois, les pros n’hésitent pas à remettre à leur place les bloggeurs, parfois sans grande délicatesse. Mais pas de panique, au bout de quelques live les visages deviendront familiers, et il suffira d’éviter soigneusement les loups solitaires et désagréables. D’un point de vue matériel, pas besoin de se ruiner non plus, bien qu’un reflex et un bon objectif soient nécessaires pour pouvoir tirer quelque chose de concerts souvent mal éclairés. L’expérience fera le reste. Mais une chose est sûre : la réunion de plusieurs photographes dans un espace aussi restreint tourne vite au concours de "qui a le plus gros objectif". A prendre avec humour et recul !

Image de prévisualisation YouTube

 

7) Un gif tu deviendras

Le poids des mots, le choc des photos : ce tumblr résume, en gif, le quotidien du journaliste musical. Drôle !

Quand je décide d’essayer d’avoir une invit