JE RECHERCHE
Florence and the Machine : Ceremonials

Florence and the Machine : Ceremonials

Après la déferlante de son premier disque ("Lungs", 2009), la petite sirène gothique s'est décidé à quitter la chapelle de l'indé qui l'avait pourtant bien accueillie de l'autre côté de la Manche. Mais si on ne reprochera pas à Florence Welch de sortir de la secte dépressive de Zola Jesus, en revanche sa nouvelle conversion au mainstream est une vraie trahison.

Avec ce second album maximaliste, la Londonienne gonfle ses cordes vocales et la production de ses titres, sacrifiant à 25 ans toute chance de se faire à nouveau remixer par les minimalistes de The XX. C’était pourtant bien grâce à eux que son hit “You’ve Got The Love” était devenu un incontournable des blogs fournisseurs de hype et de mp3. Mais qui aurait envie de toucher au si sobre ” What The Water Gave Me”, l'un de ses nouveaux morceaux?

Deux ans après la pop mystique et variée de son premier album, la rousse a complètement uniformisé son style sur 'Ceremonials”, mettant tout en œuvre pour faire résonner sa voix surpuissante dans un stade avec des orgues et des cordes étouffants et des chœurs tout aussi massifs. On ne peut qu’imaginer sa satisfaction avec les premières parties de U2 sur leur dernière tournée américaine, face à un public tout trouvé, autant fan de Bono que des Cranberries et lui aussi assoiffé de cordes vocales vibrantes. On imagine leur déception face à cet album à moitié rempli, sans réel hymne pour enflammer les pistes. Même le single Shake It Out ne parvient pas à faire pénétrer dans notre crâne autre chose qu'une grosse migraine. Et face à cette impression désagréable de se retrouver sur les gradins en haut de ce fameux stade où on n'aurait jamais voulu mettre un orteil, on préfère tirer le rideau. Incapable de tirer le maximum de la soul et du gospel qu'elle aurait pu s'offrir, Florence a grossi sa machine mais a oublié de bien l’huiler.

C.L.

Florence and the Machine // Ceremonials // AZ (Universal)

http://florenceandthemachine.net/