JE RECHERCHE
Quels albums glisser sous le sapin de Noël ?

Quels albums glisser sous le sapin de Noël ?

Ne vous posez pas trop de questions, niveau sélec', pensez Green Room Session.

Noël approche à grands pas et cette année, une fois n’est pas coutume, vous avez décidé de ne pas vous y prendre au dernier moment. Pour autant, on ne change pas une équipe qui gagne et, s’il y a bien une règle chez vous, c’est celle d’acheter tous vos cadeaux dans un seul et unique magasin. C’est la technique de la feignasse et on ne vous juge pas, vous avez bien raison. Par contre, pour éviter d’y passer des heures et de faire les mauvais choix faute d’organisation, on vous conseille de vous diriger directement vers le coin musique et de suivre notre Liste de Noël spéciale albums à glisser sous le sapin. Avec ça, il ya peu de chance pour que vous fassiez des déçus, mais au cas où, gardez quand même le ticket de caisse…

 

Les albums à offrir à maman :

James Blunt, Moon landing

Le gendre idéal James Blunt est de retour avec Moon Landing, son 4ème album. Générique culte de l’Amour est dans le pré et slow mondialement glorifié dans les mariages, le tube "You’re beautiful" fait certainement partie des chansons que votre maman se plait à fredonner de temps en temps. A 39 ans, cet ancien militaire britannique continue sur sa lancée avec une pop délicate et sensible, entretenant son image d'éternel romantique…

 

James Arthur, James Arthur

Le jeune anglais James Arthur, vainqueur de l’émission X Factor au Royaume-Uni, vient de sortir son premier album éponyme. Si votre mère aime la voix puissante et mélodieuse d’Emeli Sandé –qui a d’ailleurs collaboré à cet album- et que les clips de W9 et D17 font partie de ses coups de cœur musicaux actuels, alors bingo !

 

Agnès Obel, Aventine

Si le nom d’Agnes Obel ne dit rien à votre maman, il est probable qu’elle tombe sous son charme dès la première écoute. L’élégance et la grâce de la voix magnétique de la Danoise, la beauté du piano et du violoncelle et la pureté de l’écriture ne laissent généralement personne de marbre...

Image de prévisualisation YouTube

 

Haim, Days are gone

Formé de trois sœurs originaires de Los Angeles, le groupe Haim est ne cesse de faire parler de lui. Des mélodies entêtantes et des refrains catchy qui feront se trémousser votre maman lorsqu’elle préparera des cheesecakes, burgers-maisons et autres bagels au saumon. Californie un jour, Californie toujours !

 

Stromae, Racine Carrée

A mi chemin entre le hip-hop et l'électro, la chanson française et la world music, Stromae aborde tour à tour avec sensibilité et humour des sujets graves (le cancer, la solitude, l’abandon), le tout, sur des mélodies dansantes. Le jeune Belgo-Rwandais, souvent comparé à Brel pour son phrasé, surprendra et séduira môman à coup sûr !

Image de prévisualisation YouTube

 

Les albums à offrir à papa :

Inside Llewyn Davis, BO

Si votre papa a aimé Inside Llewyn Davis, film relatant une semaine de la vie d’un jeune chanteur folk dans le Greenwich Village des années 60, il a également du apprécier sa bande originale. Porté par les interprétations d’Oscar Isaac, Justin Timberlake, Carey Mulligan, ou encore Marcus Mumford et les Punch Brothers, la BO est issue d’une quatrième collaboration des frères Coen avec le producteur et musicien T Bone Burnett, pas étonnant que le résultat soit aussi probant ! Attention, gros coup de cœur pour l’interprétation exclusive et inédite de Farewell de Bob Dylan, enregistrée pendant les sessions de son album The Times They Are A-Changin !

Image de prévisualisation YouTube

 

Sarah W Papsun, Péplum

Sextet parisien rock and roll, Sarah W Papsun rappellera à Monsieur ses années débridées à danser sur les pistes de discothèques enfumées. Pop et dansant, l’album est une petite bombe entre prog-rock et math rock. Des morceaux épiques et aiguisés à défaut de glaives et de sagaie.

 

The Beatles, On air, live at BBC

Si votre père est un ultra fan des Beatles (et un pirate des internets, soit dit en passant), alors il doit certainement déjà posséder cette soixantaine de titres, datant de 1963 et 1964, constitués essentiellement de reprises de standards. Toutefois, l’originalité de ce coffret réside dans les blagues et petites phrases volées de John ou Paul qui ponctuent les sessions et, plus encore, dans les entretiens de John et George accordés en 1965, et de Paul et Ringo en 1966. Anecdotique pour les amateurs, essentiel pour les puristes.

 

Christine and the Queens, Nuit 17 à 52

Non, Christine And the Queens n’est pas un groupe. Il s’agit bel et bien d’une artiste solo qui interprète, au fil de son mini-album, cinq alter egos. Forte de deux premiers EPs autoproduits et de différents concours de jeunes talents remportés haut la main, à 25 ans, Christine séduit. Sa voix suave et ses textes sur les sempiternelles ruptures qui amènent à regretter d’être tombé(e) amoureux(se) traversent définitivement le temps et les époques.

 

Les albums à offrir à un ado :

Julien Doré, LØVE

À l’adolescente fleur bleue, un peu torturée et complètement gaga de notre Juju national et de ses tattoos, LØVE sera le cadeau rêvé. Ne traitant presque que d’un seul sujet (la rupture, l’absence et le manque de l’être aimé), l’album pop monomaniaque est une ode à l’amour et pourra s’écouter en boucle, allongée sur le lit, les mouchoirs dans une main, le téléphone dans l’autre pour appeler la BFF et se faire réconforter…

Image de prévisualisation YouTube

 

Gesaffestein, Aleph

Une dose de basse métallique et beats mécaniques, une pincée de son froid et sec, un peu de vocaux et d’échos, Gesaffestein, le Prince de l’électro, est plébiscité par la jeune génération. A fond dans les écoutilles pendant un footing ou une séance de muscu, en fond sonore pendant une nuit agitée ou en soirée pour s’ambiancer, Aleph est un excitant, et pas des moindres.

 

Juveniles, Juveniles

Après le succès de leur titre We Are Young, sorti sur une compilation du label Kitsuné et plusieurs concerts, comme les TransMusicales de Rennes et le Festival des Inrockuptibles, le duo rennais a sorti son premier album produit par Yuksek. De l’extase au spleen, l’album des Juveniles accompagnera les nuits blanches de notre jeunesse tourmentée, qui recherche à la fois de la pop ensoleillée, de la rythmique hargneuse et des mélodies enchanteresses.

 

Lorde, Pure Heroine

A à peine 16 ans, la jeune Néo Zélandaise fait sensation. Ella Yelich O’Connor dite Lorde, cartonne dans le monde entier avec son tube “Royals” et son premier album, Pure Heroine. Avec son discernement, son franc parler et sa (fausse ?) timidité, l’adolescente fait la part belle à Taylor Swift, Selena Gomez et Miley Cyrus. Sa voix unique, sa maturité et ses mélodies planantes devraient plaire aux jeunes filles idéalistes, passionnées, rêveuses et un peu rebelles.

 

London Grammar, If you wait

A l’université de Nottingham, Dot et Dan écrivent tous les deux des chansons sans réussir pour autant à donner vie à leur morceau. Puis, dans les couloirs, ils croisent la jolie Hannah qui, en plus d’être musicienne et compositrice, possède une voix sublime. Le trio à la Jules et Jim des temps modernes se lance et le succès est immédiatement au rendez-vous. S’inspirant de The XX et de la BO de Drive, le groupe tient à rester connecté avec leurs congénères en évoquant des sujets forts comme la dépression de "notre génération qui se maquille pour apparaître moins dépressive.” De la pop anglaise comme on l’aime.

Image de prévisualisation YouTube

 

Les albums à offrir aux frères et sœurs :

Darkside, Psychic

Quand le jeune prodige New-Yorkais Nicolas Jaar (23 ans seulement) et le multi-instrumentiste Dave Harrington se rencontrent, ça donne Darkside, un duo complètement perché et extrêmement doué. Vieilles machines, boites à rythmes, guitares, on oscille entre le blues et l’électro. C’est sombre, puissant et totalement psychédélique. Une certaine idée du futur, qui n'attend que d'être connue par votre fratrie.

Image de prévisualisation YouTube

 

Riff Cohen, A Paris

Personnalité incontournable de la jeune scène israélienne, Riff Cohen débarque en France avec chaleur et bonne humeur. Petite boule d’énergie, cette musicienne accomplie est une artiste bohème qui propose une poésie burlesque chantée, accompagnée de riffs de guitares nordafricains et de mélodies orientales. On ondule et on rit ! Plus puissant que le Prozac et la luminothérapie conjugués pour survivre à l’hiver !

 

Moriarty, Fugitives

Pour son troisième album, Moriarty revient avec une poignée de chansons dédiées à des figures mythiques du monde de la musique aux Etats-Unis. Le plus américain des groupes français remonte ainsi à la source du folk, du blues et rend hommage à Woodie Guthrie, Willie Mc Tell, John Hurt et autres folk singers et vieux bluesmen. God Bless America.

 

Emily Wells, Mama

La jeune New-Yorkaise Emily Wells, violoniste de formation, s’est affranchie de la musique classique pour mieux s’amuser avec ses synthés, son mélodica, son xylophone et ses multiples instruments-jouets. Le titre de l’album n’est pas innocent et rappelle l’affection maternelle, à l’image des sons chauds et rassurants que la belle nous propose. Une couverture en mohair, de la purée Mousseline, un bon feu et on se laisse emporter…

 

Elephanz, Time for a change

Après deux EPs, ce groupe nantais nous régale avec un premier album à la pop légère et aux mélodies entêtantes. A offrir au frérot un peu blasé, qui se fait bien trop souvent larguer par la gent féminine mais qui continue à lui vouer un culte incommensurable et à la sœurette tout le temps en vadrouille et qui a pris l’habitude de partir en road trip entre copines, l’auto-radio à fond et les cheveux au vent.

Image de prévisualisation YouTube

 

Les albums à offrir aux potes :

Arcade Fire, Reflektor

Le sextet canadien de Win Butler et Régine Chassagne vient de sortir son quatrième album, Reflektor, influencé par des voyages à Haïti et en Jamaïque et sur lequel s’invite notamment la console de James Murphy (feu LCD Soundsystem). Une palette sonore large qui devrait également séduire une large palette de vos amis !

Image de prévisualisation YouTube

 

Etienne Daho, Les chansons de l'innocence retrouvée

Etienne Daho est de retour avec un album à la fois léger et grave, de la disco noire comme il le dit lui même. L’album conviendra aussi bien aux après-midi d’hiver au coin de la cheminée –avec des morceaux hypnotiques comme “Le Baiser du destin” ou “l’Homme qui marche”– qu’aux soirées dansantes, notamment grâce à la fièvre de Nile Rodgers qui intervient sur le morceau pop “Les Torrents défendus”.

 

Griefjoy, GRIEFJOY

Ex-Quadricolor, les Niçois de Griefjoy livrent un album à leur image : tout en dissemblance. Pop solaire et électro obscure, rock lumineux et beats hip hop grisant, les 11 morceaux de ce petit bijou séduiront les amateurs de la nouvelle scène française ! Et tant mieux si vous amis ne connaissent pas, vous passerez pour quelqu'un d'autant plus cool.

Image de prévisualisation YouTube

 

The Toxic Avenger, Romance & Cigarettes

Pour son nouvel album, Simon Delacroix, plus connu sous le pseudonyme de Toxic Avenger, s’est entouré de Dax Riders, José Reis Fontao (des Stuck In The Sound), Disiz et Lexicon. Un joli melting pot musical qui nous plonge dans les 80’s, entre italio-disco et new-vintage. On danse, on plane et on en redemande !

 

Connan Mockasin, Caramel

Confiserie sonore, Caramel est le nouvel album de ce jeune néo-zélandais complètement lunaire qu'on a vu traîner sur scène avec Charlotte Gainsbourg. Idéal pour les parties de jambes en l’air sous la couette, les morceaux chauds et sensuels de Conan ne sont parfois pas sans rappeler notre Gainsbourg national. Mots d’amour, refrains murmurés (ou gémis, plutôt), mélodies érotiques et évanescentes, la friandise est à déguster à deux, c’est mieux. Cadeau à réserver aux couples “actifs”, donc.

Image de prévisualisation YouTube