JE RECHERCHE
Composer : The edges of the world

Composer : The edges of the world

L’avantage avec InFiné, c’est que les signatures du label riment avec surprise plutôt qu’avec cahier des charges stalinien. Son seul credo ? « Quand la musique est bonne… ». Blague goldmanienne à part, Composer, c’est chouette. Pointu mais accessible, aérien, pop, parfois très dansant mais pas racoleur pour un sou. Aux commandes, Eric Raynaud et Guillaume Eluerd. Soit un habitué du label (sous le blaze Fraction) et un folkeux bizarroïde (signant ses expérimentations sous le pseudo Nimp…). Les présentations faites, allons danser en fredonnant.

 

Composer, pas si simple

 

Evacuons d’entrée le seul clin d’œil au patron, sur la très Agoria Aqualung, et parlons plutôt des deux « faces » du disque. Une première moitié très pop en mode "happy and sad", où les oreilles fredonnent la larme à l’œil : les couplets/refrains de Check Chuck n’oublient pas de chalouper, Seven Days chante le dimanche sous la pluie et The Edges of the World marque la transition vers une fin de disque plus dancefloor, sans oublier d’aller voir ailleurs. Par delà-les nuages, comme annoncé précédemment.

 

Et quoi de mieux pour s’élancer vers les cieux qu’un Rooftop ? Alors oui, les deux compères continuent d’y chanter, mais les oreilles ne savent plus sur quel pied danser. Derrière, Biome finit de brouiller l’écoute, avant que Polar Bear ne lâche définitivement les chevaux : beat compressé, mélodie tenant sur deux notes, chant vocodé et BPM dévorant les barreaux de leur cage : la piste de danse a quitté les nuages, direction l’espace. Sans qu’on ait rien vu venir. Anyway, bienvenue aux bords du monde.

 

Composer // The Edges of the World // InFiné

http://composerband.bandcamp.com/album/check-chuck-ep

 

R.V