JE RECHERCHE
Album de la semaine : Saint Michel - Making Love & Climbing

Album de la semaine : Saint Michel - Making Love & Climbing

Le duo versaillais Saint Michel se lance dans une grande épopée pop avec Making Love & Climbing. Un premier LP convaincant.

Saint Michel, c'est l'histoire de deux garçons qui se rencontrent au détour d'un groupe sans grande ambition (Milestone). Lassés, Philippe Thuillier et Emile Larroche commencent à composer quelques titres de leur côté pour ne jamais se quitter et former le duo que l'on connaît aujourd'hui. Après avoir sorti le très bon I Love Japan EP en 2012, le groupe entrait dans la liste très select de ces groupes français que l'on chérit et que l'on suit avec attention. Purs Versaillais, les garçons ont été éduqués à la French touch des groupes tels que Air, Phoenix ou encore Daft Punk. Alors, la nouvelle génération assure-t-elle la relève ?

Ce qui nous vient immédiatement en tête à l'écoute de Making Love & Climbing - il fallait s'y attendre - c'est l'influence considérable de la French touch dans les morceaux. Surtout quand c'est Alex Gopher - l'un des artistes du fameux mouvement français - qui mixe votre premier album ! "Katherine" représente assez bien l'ensemble de l'album qui nous emmène dans des contrées lointaines où la dream pop est reine. La voix aérienne et froide de Philippe s'accorde parfaitement avec les instrumentales, magnifiées par la présence de synthétiseurs et de petits effets électroniques. Saint Michel qualifie sa musique de "pop romantique, electro sentimentale", c'est joliment dit et cela résume très bien la beauté du disque où les histoires d'amour se finissent mal (en général). Sur "Ceci N'est Pas Une Chanson" (avec au saxophone John Helliwell de Supertramp) et "Tokyo", le son des garçons rappelle celui d'autres formations masculines plus récentes comme MGMT des débuts ou encore Empire of the Sun.

Saint Michel délivre un premier album convaincant, dans la lignée de ses morceaux précédents. Making Love & Climbing séduira aussi bien les fans de la première heure, les amateurs de pop et d’électro mignonne. Peut-on prévoir un succès international pour les deux Versaillais ? On aimerait y croire.