JE RECHERCHE
Album de la semaine : Kings of Leon - Mechanical Bull

Album de la semaine : Kings of Leon - Mechanical Bull

On avait peur de ne jamais les revoir. Les Kings of Leon sont de retour en pleine forme avec leur nouvel album Mechanical Bull.

Dix ans après la sortie Youth and Young Manhood, les garçons de la famille Followill réitèrent l'aventure studio avec un sixième album qui signe distinctement un retour aux sources, comme un besoin vital pour continuer leur épopée rock'n'roll. Il faut dire que nous étions très inquiets quant à l'avenir du quatuor : après les multiples disputes au sein du groupe et l'annulation de la gigantesque dernière tournée due à un épuisement général (Caleb, le chanteur, avait arrêté de jouer à Dallas pour vomir en coulisses), les Kings of Leon nous avaient laissé dans l'incertitude totale. Pour notre plus grand plaisir, ils sont de retour et semblent avoir tiré un trait définitif sur l'ère précédente qui s'était mal terminée. Comme si leur vie en dépendait, les garçons sont revenus aux sons de leurs débuts avec ce nouvel album, s'offrant une deuxième jeunesse qui devrait séduire les fans de la première heure.

Porté par le remarquable premier single "Supersoaker", l'album est à l'image du titre : énergique, percutant et largement influencé par le rock du sud des Etats-Unis. Pourquoi nommer leur sixième album Mechanical Bull (comprendre "taureau mécanique") ? Le titre serait inspiré du film Urban Cowboy (James Bridges, 1980) avec John Travolta dans le rôle principal. Les membres du groupe se sont dits très inspirés par le film. Ce n'est donc pas si étonnant que l'album sente bon la bière servie dans les pubs américains, où l'on se prend le temps d'une soirée pour un cowboy en chevauchant le taureau mécanique du bar.

Comment est le successeur de Come Around Sundown ? Enregistré à Nashville (Tennessee), l'album regorge de chansons efficaces, taillées pour les stades et le live. On sent que les Kings of Leon ont pris du plaisir à composer chaque piste. Il y a quelques moments d'urgence où les guitares rugissent avec férocité comme sur "Don't Matter" et "Coming Back Again"; d'autres chansons aussi énergiques rappellent les plus grands tubes du groupe : "Temple" est du Kings of Leon tout craché au même titre que "Work On Me". Les garçons s'essaient même aux sonorités country ("On The Chin", "Beautiful War"). On sent flotter les influences du blues et du rock de la campagne américaine sur la plupart des pistes de Mechanical Bull.

Un retour aux sources réussi après le chaos pour les Kings of Leon. Le groupe semble déterminé à récupérer son trône sur la scène rock internationale. Vous n'avez pas à patienter pour écouter l'album car il sort aujourd'hui ! Il nous tarde déjà de les voir en concert lors de la prochaine tournée, qui on l'espère ce coup-ci, ne sera pas annulée. C'est bon de vous revoir les garçons !