JE RECHERCHE
Les 5 morceaux les plus importants de la carrière des Pixies

Les 5 morceaux les plus importants de la carrière des Pixies

Le groupe le plus célèbre de la vague rock alternative des années 1990 a décidé de reprendre le chemin des bacs, l'occasion de revenir sur une histoire tumultueuse et unique.

 

"Where Is My Mind ?" (Surfer Rosa, 1988)

Le tube ultime de la bande à Black Francis est aussi leur tout premier. Inutile de décrire ce qu'évoque ce titre aujourd'hui, tant il résume le succès des Pixies à lui seul. Surfer Rosa, qui suit de près la sortie de leur tout premier effort Come On Pilgrim, restera également l'album le plus culte des Pixies, et sera érigé par nombre de groupes des 90's (les Smashing Pumpkins en tête) comme un incontournable du rock. Sans parler des fans de Fight Club qui ont découvert les Pixies grâce à la présence de ce morceau dans la bande originale...

Image de prévisualisation YouTube

 

"Monkey Gone to Heaven" (Doolittle, 1989)

Plus "propre", mieux produit, ce morceau transpire toutes les influences des Pixies : punk, surf music, échanges vocaux entre Black Francis et la bassiste Kim Deal... Un tube quasi-parfait.

Image de prévisualisation YouTube

 

"Debaser" (Doolittle, 1989)

Le saviez-vous ? Ce morceau est une référence au film Un chien andalou de Luis Buñuel, célèbre œuvre qui date de 1929. Sinon, c'est peut-être le morceau préféré des fans des Pixies, car il équilibre la face poétique et celle plus énervée du groupe. Une chanson synthétique, qui ouvre l'album le plus connu des Pixies par le grand public.

Image de prévisualisation YouTube

 

"Planet Of Sound" (Trompe Le Monde, 1991)

Soyons francs, dur de trouver des morceaux cultes dans cet album, pourtant essentiel à l'histoire du groupe. Il entame notamment la prise de pouvoir de Black Francis au détriment de Kim Deal, si bien que pas mal de fans le considèrent comme le premier album solo de Frank Black (son nom de scène suite à la "première fin" du groupe, en 1993, à cause de vives tensions). Niveau son, on est dans le dur : après un album très surf (Bossanova, en 1990), les Pixies ont tenté de monter le volume des amplis comme jamais auparavant.

Image de prévisualisation YouTube

 

"Indie Cindy" (EP éponyme, 2013)

Entre ce disque et ses prédécesseurs, il s'est passé 22 ans, ce qui suffit à le rendre culte d'un clin d'oeil. Entre temps, de nombreux projets parallèles ont été formés, Les Pixies se sont remis à jouer ensemble en 2004, enchaînant les tournées durant la seconde partie des années 2000, sans pour autant réussir à enregistrer quoi que ce soit (et ils ont apparemment essayé). Kim Deal, peu à l'aise à l'idée de remettre des nouveaux morceaux du groupe sur bande, a quitté le groupe en 2013, et on imagine que c'est Jeremy Dubs, qui a joué de la basse sur le titre "Bagboy" sorti de nulle part il y a quelques mois, qui a assuré le boulot sur ce nouvel EP, déjà disponible en version vinyle et digitale. Bref, c'est au moment où on les attendait le moins que les Pixies reviennent en bacs... Et ça leur va bien !

Image de prévisualisation YouTube