JE RECHERCHE
Rock, électro, rap... le bal des masques

Rock, électro, rap... le bal des masques

Nous vous en parlions dans les 10 commandements de l'artiste amateur : le visuel, ça compte. Après avoir fait le tour des Installations musicales les plus folles, voici le second filon à exploiter : les masques et les costumes.

Que cela soit simplement pour le plaisir du visuel ou pour cacher leur timidité derrière un accoutrement bien particulier, mais également pour laisser les spectateurs se concentrer sur la musique ou dans une volonté de se créer une véritable identité musicale, ils sont nombreux à avoir sauté le pas du masque et autres costumes de scène. Tour d'horizon de plusieurs artistes costumés/masqués, à différents moments de leur carrière et pour différentes raisons.

 

Les premiers : le rock'n'roll

Nous vous parlons bien sûr de l'époque moderne, celle des "musiques actuelles". Exit les masques tribaux rituels ou encore les déguisements carnavalesques de Venise, c'est bel et bien des masques et costumes de scène qu'ont choisi d'enfiler les rockeurs depuis les années 50 dont il est question.

 

Les années 70 : KISS

C'est forcément les premiers auxquels nous pouvons penser si l'on aborde le sujet. La légende du Rock'n'roll voudrait qu'ils aient étés les premiers à mettre en avant une scénographie aussi poussée. En plus des crachats de feu, des feux d'artifices et des écrans géants, le quatuor a également misé sur des accoutrements originaux : avec leur maquillage de "démon", "enfant étoile", "homme de l'espace" ou encore "chat" et "renard", les rockeurs feront le tour du monde avec leurs costumes en cuir qu'ils achetaient à leurs débuts dans des magasins SM. Outre une période éphémère dans les années 80 sans costumes et démaquillés, le groupe tourne toujours aujourd'hui avec les accoutrements d'origine.

 

Les années 2000 : Lordi

Il est grandement possible que les finlandais de Lordi ne seraient jamais sortis de l'intimité du milieu métal s'ils n'avaient pas gagné l'Eurovision en 2006. Fondateur d'un style qui se qualifierait de "Monster Metal", les Lordi sont reconnus pour leurs multiples apparitions publiques déguisés en monstres ou, d'après le témoignage de certains, en "Satans". Ils remporteront, à la surprise générale, l'Eurovision en 2006 pour leur titre "Hard Rock Hallelujah". D'ailleurs, cela ne vous surprendra pas d'apprendre que les Lordi citent Kiss parmi leurs influences.

Lordi by Bill Shouldis

© Lordi - Bill Shouldis

 

Mais aussi : Alice Cooper, David Bowie, Marilyn Manson ou encore The Cure.

 

Les modernes : ceux qui ont tombé le masque

À l'image de Kiss et de leur tournée démasqués (qui a d'ailleurs été un véritable fiasco), certains artistes démarrent leur carrière en portant des masques, et finissent par l'abandonner quelques années plus tard.

 

Burial

Pas réellement masqué au sens propre du terme, mais tout aussi anonyme, l'anglais Burial a tout d'abord commencé sa carrière comme un sans-visage : c'est seulement en 2008, après trois EP et 2 albums, que Burial révèle son identité sur MySpace. Avant ça, l'artiste préférait afficher des visuels de lui caché sous une capuche ou encore derrière un dessin au crayon d'un jeune homme au regard baissé. Pour ne pas en rajouter, l'artiste refusait tout interview, concert ou même photo promo. Pourquoi ? Pour que Burial soit "uniquement de la musique".

 

The Toxic Avenger

Le français Simon Delacroix, aka The Toxic Avenger, avait choisi d'avancer masqué au début de sa carrière. Artiste très introverti, The Toxic Avenger arborait dans les premiers temps de sa carrière musicale un masque blanc aux rayures rouges, un personnage qu'il abandonnera quelques années plus tard, en 2009.

toxic_avenger

 

Mais aussi : MSTRKRFT ou encore l'éphémère tournée de Kiss dans les années 80.

 

Ceux qui ont chaussé le masque

À l'inverse des artistes précédents, il existe certains musiciens ou groupes qui suivent la démarche inverse : alors qu'ils ont commencé sans aucun masque ou costume, c'est au milieu de leur carrière que ces artifices ont fait leur apparition.

 

Tyler The Creator

Véritable personnage énigmatique du milieu hip-hop américain, l'américain Tyler Okomna crée en 2007 le collectif Odd Future (diminutif de Odd Future Wolf Gang Kill Them All, ça ne s'invente pas), dans lequel Tyler apparaitra lors de différentes prestations lives en 2010 portant un masque de ski vert sur lequel se trouve une croix renversée sur le front. Il dira plus tard arrêter les masques, et qu'il ne voulait pas s'expliquer sur le sujet. On ne peut donc pas vous en dire plus sur ce qui a poussé l'artiste à ce choix.

 

The Knife

Le duo d'électro-pop suédois The Knife se forme en 1999 et sort un premier album éponyme en 2001. Ils décident d'enfiler le masque à la sortie de l'album Deep Cuts en 2003. La raison évoquée : les gens commençaient à les reconnaître dans la rue. Les deux frère et sœur arborent depuis d'obscurs masques, costumes et maquillages accompagnés en live par une scénographie tout aussi obscure.

The Knife By michael dornbierer

©The Knife - Michael Dornbierer

 

Ceux qui ont gardé le mystère

Ils ne fait pas de doute que vous trouverez sur Internet des photos des artistes suivants sans masques. Cependant, ils s'emploient bel et bien à garder le mystère autant que possible.

 

Daft Punk

Les tenues des Daft Punk ainsi que leurs masques font partie intégrante de l'imagerie qu'ont développée les deux français. Ces derniers n'aimant pas rester sur leurs acquis, les masques derrière lesquels ils se cachent ont évolué au fil des années, changement que l'on peut retrouver sur cette A Visual History of Daft Punk Helmets, charte regroupant l'histoire de l'évolution des masques et des gants du duo de Discovery à la période Tron. Plusieurs raisons évoquées : la timidité, l'envie de ne pas compromettre leur vie personnelle, mais également que la musique soit l'élément saillant de l'histoire du groupe, pas les personnes derrière les machines. Et si vous cherchez bien, vous remarquerez également qu'avant la naissance des fameux robots, Thomas et Guy-Man ont arboré des masques de chiens ou encore de petits hommes verts...

 

The Bloody Beetroots

À la fois groupe et projet-solo de Bob Rifo, les Bloody Beetroots sont depuis toujours cachés derrière leur masque de Venom, représentant l'alter-égo maléfique du héros de Marvel Spiderman. On croise sur le Net de nombreuse photos de Bob Rifo, cependant toujours avec une moitié de visage cachée : soit la moitié haut, avec le masque relevé jusque sous le nez (c'est d'ailleurs comme ça que Bob Rifo joue lors de ses lives), soit la moitié basse, avec une main cachant la bouche et le nez. Pourquoi ? À la fois pour rester anonyme mais aussi pour cultiver une image de super-héros. Ce qui ne l'empêche pas de parler régulièrement à ses fans sans son masque...

Bloody Beetroots by bine_bardi

© Bloody Beetroots - bine_bardi

 

Mais aussi : Danger, Stupeflip, SBTRKT, ƱZ, Zomby ou encore Ghost.