JE RECHERCHE
L'affaire Robin Thicke/Marvin Gaye : avez-vous tout compris ?

L'affaire Robin Thicke/Marvin Gaye : avez-vous tout compris ?

Cette histoire prend véritablement de l'ampleur, et il nous était important de faire le point : Robin Thicke et la bande de "Blurred Lines" sont accusés de plagiat, et se défendent devant les tribunaux. Retour sur les faits.

La controverse continue autour du tube qui aura réuni Robin Thicke et Pharrell. Et si le clip de l'incontournable "Blurred Lines" aura tout d'abord fait jaser, allant jusqu'à être parodié, c'est autour du titre que le scandale éclate. Le crooner aux Ray-Ban et au costard bien taillé se retrouve accusé de plagiat, pas par un, mais deux cas : la famille de Marvin Gaye l'attaque pour pastiche du classique "Got to Give It Up" sorti en 1977, tandis que la société Bridgeport Music, qui possède les droits de Funkadelic, le dénonce pour avoir copié le titre "Sexy Ways" de 1974.

Thicke, Pharrell et T.I. ont porté l'histoire devant les tribunaux en portant plainte contre la famille Gaye et Bridgeport, afin de protéger le titre et d'en assurer l'originalité. Car d'après leurs avocats, le titre ne constitue en rien une violation de copyright. George Clinton, chanteur du groupe Funkadelic, a d'ailleurs donné de sa voix sur Twitter, expliquant qu'il n'y a "aucun sample de Sexy Ways dans 'Blurred Lines' de Robin Thicke… Nous soutenons Robin Thicke et Pharrell !”

 

Questlove y va aussi de son tweet, et ne comprend en rien cette malheureuse histoire. Et pour vous, violation ou non ? On attend vos avis ! D'ici là, la suite au prochain épisode.