JE RECHERCHE
Les modes musicales aussi folles qu’éphémères : l’électro swing (5/5)

Les modes musicales aussi folles qu’éphémères : l’électro swing (5/5)

La musique d’aujourd’hui n’est pas avare en nouvelles tendances. certaines perdurent, d’autres s’insèrent gracieusement dans le paysage, et il y a celles qui ont fait beaucoup de bruit… pendant peu de temps. Green Room Session ressort quelques dossiers bien croustillants !

Ici, pas besoin de passer des heures à déchiffrer l'étymologie du mot, tant ses origines sont claires au premier coup d'oeil. Si la musique électronique vous fait irrémédiablement danser, si le spectre de Django Reinhardt revient régulièrement hanter vos oreilles, alors vous avez sûrement une collec' de disques d'électro swing chez vous. Petite et stagnante, certes, mais elle a le mérite d'exister.

La plupart des morceaux d'électro swing produits dans les années 90 ont existé "de leur propre chef" au milieu d'albums électro et hip-hop plus "classiques" et n'ont pas su acquérir une terminologie propre. Le morceau "Hi-Ball Swing" de Jimmy Luxury ou encore "Swing Set" de Jurassic 5 comptent aujourd'hui comme les plus célèbres prémices du genre, sans parler des soubresauts swing dans la plénitude de compilations nu-jazz et lounge de cette décennie. Il faut également citer l'apport de St. Germain, via son dernier album en date Tourist, qui incorpore subtilement quelques influences swing et jazz dans sa formule deep house. Et si on veut pousser le bouchon un peu loin, l'ambiance musicale et esthétique du film Les Triplettes de Belleville, sorti en 2003, a aidé à développer l'imagerie désuète, bohème et romantique du genre.

Image de prévisualisation YouTube

Il faudra attendre le milieu des années 2000 pour qu'une poignée d'artistes s'ancrent clairement dans ce mélange entre hip-hop, house, swing et jazz à la mode big band, dans un esprit festif et décontracté. Certains mauvais esprits ont rapproché l'électro-swing, qui peut incorporer certains éléments sonores du foklore balkanique, au turbofolk, sorte de mélange entre musique traditionnelle du cru et mauvaise dance music énormément apprécié dans ce coin d'Europe, mais la culture de l'électro swing est avant tout ouest-européenne et festivalière.

De cette époque aujourd'hui révolue, seul Caravan Palace continue à faire des émules et à remuer les festivaliers chaque été. Pour le reste, Parov Stellar, Waldeck, Shantel et G-Swing ont disparu des radars, et c'est tant mieux. On peut tout de même se rappeler la chaleur musicale et le groove de ce style très "musicalement codifié" avec nostalgie, et se réécouter les trois tonnes de compilations électro swing sorties de nulle part pendant la période faste de cette tendance musicale.

Dans la même série :

La fidget house (1/5)

La witch house (2/5)

Le grebo (3/5)

L'eurocrunk (4/5)