JE RECHERCHE
Ces installations musicales les plus folles

Ces installations musicales les plus folles

Nous vous le disions dans nos 10 commandements de l'artiste amateur, miser tout son live sur la musique ne suffit plus : le visuel, ça compte. Mais, quand on vous parle d'installations musicales bluffantes, vous pensez tout de suite à la pyramide des Daft Punk ou encore au cube d'Étienne de Crécy, Green Room Session est là pour vous montrer que ce ne sont ni les premiers, ni les derniers.

 

Les précurseurs : les rockeurs

Il ne fait aucun doute que le rock est un courant qui a totalement bouleversé les codes qui existaient dans le milieu musical : exit la musique de salon, jouée calmement par quelques musiciens qui tout au plus tapaient du pied en guise de scénographie. Le rock, et en particulier depuis les années 70, s'est donné pour mission de jouer le plus fort possible, et d'en mettre autant que possible plein la vue aux spectateurs. Retour sur l'histoire d'une grandiloquence scénique.

 

Les premiers : KISS

La légende voudrait que les Américains de Kiss aient été le premier groupe du monde à comprendre l'importance du visuel et de mettre en avant une image forte pour se frayer un chemin vers le succès. Légende ou vérité, toujours est-il que l'Histoire leur aura donné raison : le groupe est aujourd'hui dans la mémoire de tous, tout autant pour leur maquillage et leurs tenues vestimentaires que pour leur titre phare "I Was Made for Loving You". Le groupe est également rappelé pour des lives complétement fous : explosions, pyrotechnies, feux d'artifices, écrans géants, lasers, strip-teaseuses, immense statue de la liberté, plateformes gigantesques, crachat de feu... Bref, il est difficile de faire le tour de 40 ans de carrière du groupe de rock le plus glam et paillettes de tous les temps, d'ailleurs toujours en activité, si ce show vous tente.

Photos : dr_zoidberg ©

Photos : dr_zoidberg ©

 

Pink Floyd

Probablement un des groupes de rock les plus influents de tous les temps. Moins "glam et paillettes" que Kiss, mais d'autant plus conceptuels, les Pink Floyd font partie de ces groupes qui sont reconnus aussi bien pour leur musique que pour tout l'univers musical qui les entoure : on vous passera les films et autres dérivés artistiques, pour se concentrer sur ce que le groupe a proposé en live pendant de longues années. Pionniers du "concert-spectacle", les Pink Floyd accessoirisent dès les années 70 leurs lives de marionnettes géantes, de cascades, de pyrotechnies, de maquettes d'avions s'écrasant sur scène, et autres artifices. Une scénographie dont le point culminant aura été la tournée de l'album The Wall, dans lequel le groupe projette lasers et autres effets spéciaux, mais surtout, pour répondre au concept de l'album, construit un mur virtuel tout le long du concert pour ensuite le détruire. Roger Waters, membre fondateur du groupe, refera une tournée dans les années 2000 dans lequel il reprendra des morceaux des Pink Floyd et quelques uns de leurs effets techniques.

Pink Floyd by Frank Dumont web

Photo : Frank Dumont ©

Mais aussi : les légendes du glam-rock Queen, les Smashing-Pumpkins, plus récemment Muse ou encore Ghost.

 

Les modernes : la génération 2.0

Faire des shows visuellement marquants dans les années 70 relevait de l'exploit, et surtout demandait des moyens colossaux. Pour exemple, les membres de Pink Floyd ont tellement dépensé pendant leur tournée pour The Wall qu'ils ont tous perdu de l'argent. Depuis les années 90, les choses se sont simplifiées, et les artistes modernes peuvent faire preuve de plus en plus d'imagination.

 

Jean-Michel Jarre et les pyramides de Gizeh

On ne le répétera jamais assez, Jean Michel Jarre est un artiste qui peut être considéré comme l'un des papas de la musique électronique moderne. On vous a déjà parlé de sa laser harp dernièrement, mais connaissez-vous son légendaire concert pour le nouveau millénaire ? En 1999, le gouvernement Égyptien fait appel à Jean-Michel Jarre pour l'organisation d'un concert de passage à l'an 2000 aux pyramides de Gizeh. Le résultat donnera lieu au mythique concert Millenium, qui aura lieu en deux parties (au coucher et au lever du soleil), et dans lequel, en plus d'allier instruments traditionnels orientaux et musique électronique et symphonique, le Français donnera naissance à un show visuel tout bonnement incroyable, avec des projections sur les pyramides, des lasers à revendre, des plateformes surélevées, et autres excentricités sorties tout droit de l'imagination de l'artiste. Le concert sera d'ailleurs enregistré, et est aujourd'hui disponible en DVD, si le cœur vous en dit.

 

Photo : Jeanmicheljarre.com

Photo : Jeanmicheljarre.com

Amon Tobin : ISAM

Bien connu pour être l'artiste de toutes les expérimentations, le Brésilien Amon Tobin a gratifié la tournée qui suivra son récent album ISAM d'une expérience visuelle unique : perché sur un polygone immense, l'artiste joue au milieu de projections 3D, de visuels psychédéliques et autres envolées cubiques, dans un univers où la musique et l'image interagissent et évoluent à l'unisson. La première version du ISAM live sera un véritable succès puisque l'artiste jouera à guichet fermé à travers le monde, mais Amon Tobin ne laissera personne en reste puisqu'il proposera une version 2.0 de son show, les deux s'étant joués entre 2011 et 2013. Ce dernier a d'ailleurs annoncé que l'album ISAM serait le début d'une trilogie, on peut donc s'attendre au meilleur quant aux lives qui suivront les futures suite de cet album.

Amon Tobin by Wilson Hill web

Photo : Wilson Hill ©

Mais aussi : L'hologramme de 2Pac, l'immense polygone de Don Rimini, le spaceship de Skrillex, la shadowsphere de DJ Shadow, le show à l'américaine de Pendulum, les lives de C2C ou encore de Birdy Nam Nam.

 

Ces artistes qui ont misé sur la technique

Pour marquer le coup, il n'y a parfois pas besoin de miser sur des effets spéciaux. Parfois, certains artistes ont tout misé sur une technique à couper le souffle, que cette technique sorte d'un électronique ultra bien réglé, ou encore d'une gestion de l'instrument ahurissante.

 

Le MIDI poussé à son paroxysme : les remixes de Conte

Les lives sur Launchpad et autres mapping MIDI (non, on ne parle pas Chinois) sont devenus chose courante sur l'Internet, et servent parfois à lancer la carrière de certains artistes à coups de buzz. Ils sont parfois poussés  très loin, comme ce que propose l'américain Conte sur sa chaine YouTube : avec un mélange d'utilisation du Launchpad et d'interactions avec de la vidéo et autres excentricités techniques. Par exemple, ce n'est pas moins de 4059 échantillons sonores et visuels qui s'affrontent dans la session qui a servi à réaliser cet impressionnant mash-up de Daft Punk et de Skrillex.

Image de prévisualisation YouTube

 

Le scratching : les champions de DMC

Le Disco Mix Club, plus connu sous son sigle DMC, regroupe les meilleurs DJ's du monde. Et pour cause, ce club est à l'origine des championnats internationaux de turntablism. En solo ou en équipe, c'est depuis bientôt 30 ans que les DJs du monde entier s'affrontent dans des championnats durant lesquels ces derniers doivent tout donner en une performance de 6 minutes. Si vous êtes amateurs du scratch poussé dans ses derniers retranchements techniques, c'est par là qu'il faut aller faire un tour ! Parmi les gagnants les plus connus, on peut noter DJ Netik, Dj Kentaro, C2C ou encore Birdy Nam Nam.

Image de prévisualisation YouTube

Mais aussi : Madeon "Pop culture", les lives d'Araabmuzik, les DJ-sets d'A-Trak (d'ailleurs lui aussi vainqueur de championnat DMC), ...