JE RECHERCHE
Les filles qui font bouger l'électro en 2013 : Nina Kraviz (1/5)

Les filles qui font bouger l'électro en 2013 : Nina Kraviz (1/5)

Depuis quelques années, bon nombre d'artistes féminines nous prouvent que l’électro n’est pas réservée qu’aux garçons. Si les clichés de la "DJ wannabe qui se sert de ses attributs pour percer dans le milieu" persistent, petit à petit, les filles s’imposent avec talent. Et c’est tant mieux ! Cette semaine, nous allons vous présenter cinq d’entre elles qui, entre techno sombre, house sensuelle ou R’n’B indé, vont vous faire danser tout l’été.

Il y a deux semaines, la DJ et productrice russe Nina Kraviz nous gratifiait de son tout dernier clip, "Fire". Dans la chaleur du désert, elle n’hésite pas à s’afficher nue, tour à tour assise ou allongée à même le sol brulant… Une attitude jugée aguichante pour certains, venant gonfler la polémique du "Bubblegate". En effet, Nina avait déjà fait parler d’elle suite à une vidéo où elle répondait à une interview dans un bain et où elle se lavait "sensuellement" avec de la mousse.

Image de prévisualisation YouTube 

Provocation, stratégie marketing, pur esthétisme ? Une chose est sûre, la belle n’a pas fini de souffrir des discriminations et des remarques désobligeantes d’un milieu essentiellement masculin. Ou comment être jolie dans le monde de l’électro ne s’avère pas forcément être un avantage…

Pourtant, Nina Kraviz est une self made woman, qui s’est rapidement fait une place au soleil et ce, grâce à son unique talent. Originaire de Sibérie, elle s’est très rapidement distinguée sur la scène techno européenne. Résidente au Propaganda, club notoire à Moscou, sa technique et son univers décalé ont très vite séduit le public russe. Puis la belle a entamé une tournée mondiale et produit de nombreux EPs ainsi qu’un album Nina Kraviz, sorti en 2012 chez Rekids.

Morceaux sombres, beats hip-hop, pulsations techno suaves, l’album s’achève comme un rêve avec la voix tantôt jazzy, tantôt pop de Nina, pas toujours très assurée mais toujours très suave. Comme un vent chaud venu du froid…

La productrice russe par ailleurs a participé à l'émission Between The Beats, produite par le site Resident Advisor. Suivie par plusieurs caméras lors d’une tournée européenne de 15 jours, elle nous fait découvrir son quotidien dans un hôtel en Bulgarie, un aéroport en Belgique, les loges du Pukkelpop festival à Die Rakete etc. Entre vie privée et DJ-sets, Nina nous dresse le portrait de ce qu’elle considère comme le "meilleur job au monde", notamment grâce aux bains moussants, donc. Et ce n’est pas ses collègues DJ's présentées dans cette saga estivale qui diront le contraire !

Image de prévisualisation YouTube

Page Facebook