JE RECHERCHE
Les héros oubliés de la French touch (2/5) : Alex Gopher

Les héros oubliés de la French touch (2/5) : Alex Gopher

Cette semaine, focus sur ces artistes oubliés qui ont contribué à définir les codes d’un genre musical bien à nous : la French Touch. Aujourd'hui c'est d'Alex Gopher qu'on vous parle.

Alexis Latrobe, alias Alex Gopher, est peut être le moins oublié de ces héros tombés - à tort - dans les limbes et dont on vous rappelle les parcours toute cette semaine. Tout commence au lycée avec le groupe Orange formé de Xavier Jameaux et des futurs Air, héros toujours présents de la French Touch. Après avoir fait ses premières armes, il devient ingénieur du son et participe à la créatin du label Solid avec Etienne de Crécy, autre symbole de cette épopée. La même année sort son premier maxi, Gopher EP. Son pseudo naît à cause d'une erreur de lecture du public : son pseudo Alex est collé au titre de l'Ep sur la pochette.

C'est d'ailleurs par le biais de ses pochettes que vous avez peut être récemment ré-entendu le nom d'Alex Gopher. L'année dernière en effet, il sort le premier single de son prochain album, Hello Inc., dont le clip est réalisé par Ludovic Houplain/H5 au moment de la rétrospective "French Touch" aux Arts Décoratifs de Paris. On y retrouve tous les graphistes marquant de cette génération et on à l'occasion d'y voir les pochettes de certains de ses disques. Les images ont d'ailleurs toujours eu une place importante dans l'univers d'Alex Gopher. Il compose, entre autres, la musique du défilé Yves Saint Laurent et sort en 2008 un EP intitulé Belmondo, en hommage à l'acteur. Deux ans plus tard il s'attaque à la B.O du film Motorway.

Alex Gopher a marqué la French Touch par son ouverture. Dès ses débuts, il remixe autant Bob Sinclar que Zazie et son premier succès, "The child", sample la voix de Billie Holyday. Le morceau regroupe toutes les influences du producteur : le jazz, le funk, la pop et - bien sûr - la house. Fort d'une vingtaine d'EP et de cinq albums, Alex Gopher a plongé la house dans la soul, la new wave et le hip hop. Il rend la musique électronique vivante finissant même en 2007 par abandonner le sample pour composer au piano et à la guitare. C'est ainsi que naît son troisième album, Alex Gopher.

Si Gopher a disparu des radars, c'est qu'il à l'art de mettre ses talents au service des autres. Il mixe notamment le premier album de Flairs et de Saint-Michel . Ce touche-à-tout dont les sonorités ont été une source d'inspiration pour toute une génération de groupes français et internationaux ne devrait pas rester très longtemps dans l'ombre, son prochain album étant en préparation.

Pour patienter jusque là, une sélection de ses morceaux emblématiques. 

 

 

 Retrouvez le premier portrait de la série ici