JE RECHERCHE
The Peacock Society : jeune festival, grosse programmation !

The Peacock Society : jeune festival, grosse programmation !

Ce week-end a eu lieu la première édition du festival Peacock Society. Derrière ce nom aux accents ornithologiques, se cache l’association de Savoir-Faire et We Love Art afin de regrouper une ribambelle d’artistes techno et house.

Vendredi, c’est Louisahhh!!! qui a lancé les festivités sur la scène « Open Air Dancefloor » suivi, entre autres, de The Magician et Joris Delacroix. Les artistes immanquables de cette première soirée étaient, sans hésitation, Hot Natured pour leur premier live à Paris… et quel live ! Ainsi que Ricardo Villalobos et Richie Hawtin. Réunir ces 2 artistes sur la même scène était osé ! 4h30 de techno robotico-hypnotique et pleine de groove, en se perdant dans des envolées house qui prenaient alors tous leurs sens : que des sourires alentours et des corps qui s'agitent !

Les plus courageux sont revenus le samedi et ont été accueillis par un très bon set de Bambounou qui te donnait l’impression de ne pas être parti la veille.

Au programme de cette deuxième soirée : The Aikiu, Bambounou, TEED, Rone, Kaytranada, Audion, Carl Craig, Luciano, Gesaffelstein et Brodinski pour ne citer qu’eux. Mauvaise nouvelle : l’annulation de Hudson Mohawke pour des raisons techniques. Rone, Audion et Shed nous feront définitivement oublier cette mauvaise nouvelle. Les lives de ces derniers nous ont immédiatement transporté au Berghain, c'était plein d'acier et industriel à souhait !

Cette première édition du festival Peacock Society est en somme une belle réussite. Avec ce line-up qui rassemblait presque le meilleur des artistes house et techno, ce week-end Paris n’avait rien à envier à Berlin !

 

Et les festivaliers, qu’en ont-il pensé ?

« Une ambiance géniale, avec une programmation et un public qui n'a plus rien à envier à ses voisins berlinois, londonien ou barcelonais. Grâce aux We Love, Weather/Concrete et autres Katapult, Paris est une grande ville ou il fait bon danser ». Louis Verret

« Ce que je retiendrais de ce festival ? Le live de Hot Natured. Un visuel futuriste et exceptionnel, en une heure, embarquement immédiat direction le monde de Mad Max. Prenant, entrainant, je dirais même transcendant, tout autant de superlatifs qui ne suffiront pas pour qualifier cette expérience. On les attend avec impatience sur une prochaine date à Paris ». Salama Marine

« Peacock, une bonne soirée, une bonne organisation. Kaytranada fût une belle découverte et Rone reste toujours aussi efficace! ». Etienne Copin

«  Un festival haut en couleur qui a pas mal déplumé le crâne. En coup de coeur, je garde Audion, Villalobos, les 10 ans de Cadenza avec Carl Graig et Luciano et le Magnus de la Caravane Dorée ». Bastien d’Abbadie

« Le lieu assez excentré a failli avoir raison de ma motivation. Les attractions ainsi que le show de certains (The Magician ou Joris Delacroix) m'ont rapidement permis de tirer la conclusion suivante : cette mini-convention de la musique électronique valait le détour ». Charles M.Bell

Un aperçu de ce festival, en images :

vidéo: Ofive

Par Anaïs Ngbanzo