JE RECHERCHE
Les héros oubliés de la French Touch (1/5) : Demon

Les héros oubliés de la French Touch (1/5) : Demon

Cette semaine, focus sur ces artistes oubliés qui ont contribué à définir les codes d'un genre musical bien à nous : la French Touch. On commence ce tour d'horizon avec Demon.

Quand on parle French Touch, on pense tout de suite à Air, Cassius et Daft Punk ou à Justice et Kavinksy, leurs héritiers 2.0. Pourtant, il y a dix ans, la scène foisonnait d'artistes, éclipsés par ces noms dont la renommée est aujourd'hui mondiale. L'un de ces héros oublié, c'est Demon. Ceux qui ont bonne mémoire se souviennent du clip « You Are My High » qui mettait en scène un langoureux baiser. Ce producteur et DJ est l'une des pièces fondatrices et emblématiques de notre "patte française". Jérémie Mondon, de son vrai nom, a le don d'entrelacer hip hop et funk, le tout sur un son house devenu sa marque de fabrique. Le Parisien a su, en plus de dix ans de carrière et quatre albums à son actif, définir un style.

En 1997, il fonde le label 20000ST sur lequel il sort son premier EP, A-Typique. Mais c'est avec l'album Midnight Funk, sorti en 1999, que le producteur prend de l'ampleur et devient l'une des figures du genre. Viennent ensuite les remixes de Daft Punk, Mr Oizo ou encore Etienne de Crecy, qui lui valent une reconnaissance de toute la scène électronique française. Demon contribue à façonner, petit à petit, un genre aujourd'hui mondialement connu. S'il a été un peu oublié depuis, il a pourtant toujours travaillé à décomplexer la house et à l'ouvrir sur d'autres horizons. La consécration arrive en 2004 avec Music That You Wanna Hear où il continue son travail de décloisonnement en se rapprochant du R'n'B. Si les nouvelles du producteur se font rares depuis quelques temps, il serait pourtant temps aujourd'hui de lui rendre la place qu'il mérite : avec les grands.

Et si pour la peine on se remémorait son dernier titre, "I Think", sorti sur le maxi éponyme en 2010 ?