JE RECHERCHE
Album de la semaine : Juveniles

Album de la semaine : Juveniles

Le duo rennais confirme ses prouesses musicales et confectionne un premier essai plutôt concluant, à base de pop réjouissante et de synthétiseurs ensoleillés. Un disque pour soigner les âmes tourmentées.

On se rappelle encore de leurs débuts, en 2011. À l'époque, à Rennes, ils sont trois, et nous servent de la pop synthétisée, avec beaucoup d'audace et d'ambition. Ils sortent un premier EP, mené de front par l'entêtant "We Are Young". Chemin faisant, ils sont devenus deux, et se sont retrouvés propulsés, en à peine deux ans, dans l'arène des labels et des productions à gros budgets. Mais ils n'ont rien perdu de leurs aspirations. Les grands réfractaires y voyaient là une vague, une mode, un phénomène. Jean-Sylvain Le Gouic et Thibaut Doray ont su leur prouver le contraire, à coups de beats vengeurs et d'une pop idéaliste capable de tout emporter.

Hier chez Kitsuné, aujourd'hui chez AZ. Ils sortent leur tout premier album, produit par Yuksek (rien que ça) qui y met avec ingéniosité sa patte de "maître du dancefloor indé". On y retrouve les classiques du répertoire des Juveniles, du tube "We Are Young" à l'imparable "Through the Night". Mais ce disque est aussi une machine à tubes, car les Rennais ont l'art de la mélodie : synthétiseurs eighties sur "All I Ever Wanted Was Your Love", riffs de guitare flamboyants versus rythmique séductrice pour "Fantasy", tout y est pour fonctionner. Jean-Sylvain porte en lui l'identité Juveniles, à l'aide de cette voix singulière élégante, unique et reconnaissable parmi tant d'autres. Entre montées en puissance instrumentales rudement bien menées ("Void", "Summer Nights") et guitares aériennes ("Logical", "Adriatique"), Juveniles offre un album de mélodies imparables aux arrangements finement orchestrés. Mention spéciale pour le solo de guitare hargneux qui appuie de manière admirable le final de "Strangers". Vous l'aurez compris, nous sommes indubitablement séduits, d'autant plus qu'ils ont choisi la bonne période pour sortir cet album plein de rêves éveillés et de mesures vives. Longue vie à eux.