JE RECHERCHE
La sécurité selon Justin Bieber

La sécurité selon Justin Bieber

Les gardes du corps de la superstar en culotte courte ont mis une bonne correction à un fan qui tentait de la photographier. Dur, dur d'être un belieber...

On savait déjà que le tour de tête Justin Bieber avait enflé de manière déraisonnable, mais on ne lui en voulait pas trop, pour deux raisons : primo, ça arrive à tout individu possédant un disque de platine au dessus de sa cheminée, et secundo, en sachant que sa musique ne nous intéresse pas, ses prises de parole tiennent lieu de moment de divertissement pour la plupart d'entre nous. Et puis il faut bien avouer qu'il est plutôt sympathique, ce Justin : il envoie des tweets mignons (rappelez-vous de la pique en 140 caractères qu'il avait envoyé au batteur des Black Keys), il est toujours attentionné avec ses fans, bref, c'est un amour.

Ou presque. Il y a quelques jours, Bieber et sa garde rapprochée passaient un sympathique moment de détente dans un bar à chicha (!) à Hollywood, lorsqu'un fan a reconnu la star et a tenté de prendre une photo. Un de ses cerbères, jusqu'ici légitime dans sa capacité à agir, a tenté d'empêcher la prise du cliché, et c'est précisément à ce moment qu'une échauffourée a éclaté, et que le photographe en herbe s'est simplement fait tabasser par l'escadron Bieber. La victime a ensuite appelé la police pour le prévenir de l'incident, sans pour autant empêcher Bieber et ses molosses de filer.

On imagine que le chanteur a vu ce qui s'est passé et qu'il n'a rien dit, même si il n'a pas joué de rôle dans l'altercation. Sans parler du départ précipité... Bravo, Justin, même si on comprend ton agacement (toi aussi, tu as le droit à une vie privée, que diable), laisser ses sbires démonter un belieber attitré, ça manque de savoir vivre. Mais ce qui nous choque dans cette histoire, c'est que tu traînes dans des bars à chicha, alors que nous pensions que tu passais ton temps à acheter des trucs cool à Beverly Hills avec tout ton argent... Non, vraiment, sale temps pour la pop.