JE RECHERCHE
5 titres qui pourraient sauver la carrière de Will Smith (ou pas)

5 titres qui pourraient sauver la carrière de Will Smith (ou pas)

A l'occasion de la sortie de son dernier blockbuster américain, voici cinq titres qu'il était judicieux de sortir du placard, histoire de montrer que musicalement, Will Smith a pu faire des choses qui avaient un tant soit peu de la crédibilité...

Comme de nombreux acteurs de la planète hollywoodienne, l'agent J a voulu se frotter à la musique. Soyons honnêtes : malgré toute l'admiration que l'on peut avoir pour l'acteur, à l'affiche de After Earth ces jours-ci, on ne peut pas dire que Will Smith soit une figure emblématique du rap US. On se souvient surtout de ses accrochages avec le Marshall du genre, Eminem, qui le trouvait un peu trop gentil pour le milieu du hip-hop ricain. Big Willie a cherché, tout au long de sa discographie, à s'acheter une crédibilité pour tenter de se faire une petite place. Et mis à part les B.O. de films, de Men In Black à Wild Wild West en passant par le Prince de Bel Air, il n'aura pas marqué les quinze dernières années de son sens de la scansion, réputé pour être mou du genou. Malgré cela, on arrive tout de même à dégoter quelques compositions qui pourraient nous faire dire que Will Smith, dans de très rares cas, a réussi à nous mettre dans sa poche.

 

"Gettin' Jiggy Wit It" (1997)

Si on peut parler de titre emblématique, c'est bien celui-là. Issu du premier album solo intitulé Big Willie Style, et produit par Poke & Tone (duo reconnu pour ses collaborations avec LL Cool J, Mary J. Blige ou encore Notorious B.I.G.), ce morceau marque véritablement la carrière solo de Will Smith, en étant catapulté numéro 1 aux charts US à sa sortie. Un sample efficace, quelques guitares enjouées : on ne peut nier qu'on n'hésitera pas à danser dessus si jamais un DJ ose le jouer en club. Surtout lorsque les scratches et les sons jazzy lancent les voix d'enfants. Mythique.

 

"So fresh" (1999)

Il n'aura jamais un flow exceptionnel, mais pour le coup, Big Willie se défend dans ce featuring avec Biz Markie et Skick Rick. A l'ancienne, à coup de "hein, hein" et de "ha ha" (on vous laisse compter le nombre d'occurrences), ils se passent le micro sur fond de beatbox et de samples plutôt simples mais efficaces.

 

"The Fresh Prince of Bel-Air" (1990)

Ça y est, ça vous rappelle vos jeunes années et vos samedi matins passés devant la télé ? C'est bien grâce au Prince de Bel Air que le jeune Will, la vingtaine tout juste entamée, interprète l'un des titres qui le propulsera sur la scène des strass et des paillettes. Composé par Quincy Jones III, le générique rappelle à tous combien une instrumentation simpliste, qui groove, marche plutôt bien.

 

"Twinkle Twinkle (I'm Not A Star)" (1993)

La carrière de Will Smith aura été bien occupée par son premier projet musical, nommé DJ Jazzy Jeff and The Fresh Prince. Il aura collaboré avec son acolyte durant près de neuf ans, et aura écoulé plus de cinq millions d'albums aux US. La formule : du scratch, du hip-hop très funky et un flow qui passe bien. Sur les paroles, par contre, on ne se penche pas sur le "I'm not a star", ça serait pousser un peu vu la suite de la carrière de l'acteur.

 

"Here He Comes" (2005)

Imaginez le sample de Spider-Man remanié en l'honneur du fresh prince... Il suffit de demander. Le titre "Here He Comes" est issu de son quatrième album nommé Lost and Found, album qui n'aura d'ailleurs pas rencontré son public. Néanmoins, la critique n'a (étonnement) pas été aussi sévère que par le passé. Restons sur cette note amusante donc.