JE RECHERCHE
Battles : Gloss Drop

Battles : Gloss Drop

Halte-là, ne vous aventurez pas à fouiller ce deuxième album de Battles dans l’espoir d’y trouver un titre du même grade que le fameux Atlas.Tube rare et déroutant, avec ses beats syncopés et son chant qui faillit en 2007 provoquer une invasion d’ovnis, il appartient désormais au passé de Battles. Depuis, le chanteur Tyondai Braxton a laissé en plan son groupe au milieu des sessions d’enregistrement du second album pour s’évader en solitaire. Alors amputé de ses samples vocaux aliénés et de ses claviers ingénieux, le groupe New Yorkais doit revoir sa stratégie pour s’approprier le labo expérimental dont on pensait à tort que seul Braxton détenait les clés. L'album "Mirrored", sorti il y a quatre ans, nous avait laissés dans la perplexité et l’admiration. La destruction massive de rythmes et de mélodies donnait à leurs fresques arty l’air d’un casse-tête post-rock et matheux trop complexe pour être pleinement apprécié par le commun des mortels.

Toujours math-rock, mais moins de calcul...

En 2011, place à  "Gloss Drop". Et l'auditeur réagit enfin plus instinctivement devant leur tableau abstrait. Les guitares comme les claviers, triturés jusqu’à la surchauffe, deviennent modelables et perdent leur forme initiale. La batterie reste la seule à être épargnée par ces traitements technologiques violents, elle n’en est que plus tribale et retentissante. Si la plupart des titres sont instrumentaux, viennent se poser aussi sur quatre d'entre eux des voix invitées hors cadre. On retrouve Gary Numan de Tubeway Army sur My Machines et Matias Aguayo sur le très groovy Ice Cream. On retrouve aussi Yamantaka Eye de Boredoms sur Sundome, dont la voix méconnaissable se retrouve noyée dans plus de sept minutes d'une trompeuse cacophonie ponctuée de notes exotiques; un peu de douceur pour cet album aux allures de chant de bataille. Il y a aussi Kazy Makino de Blonde Redhead sur le sensuel Sweetie & Shag qui s'impose à contre-temps comme l'un des titres les plus pop et accessibles de ce disque. Sinon, les instrumentaux Africastle et Wall Street donnent surtout très envie de découvrir en live comment ce groupe triangulaire réussit à donner vie à des titres qui nous font perdre tous nos repères, à la frontière entre jazz, electro et rock. Battles mitraille donc toujours des titres complexes mais pourrait bien avoir réussi à élargir sa cible.

Battles // Gloss Drop // WARP

http://www.myspace.com/battlestheband