JE RECHERCHE
Mondkopf : Rising Doom

Mondkopf : Rising Doom

Souvenez vous, l’electronica. Milieu des 90’s, on découvrait que la musique électronique pouvait raconter des choses intelligentes, très sérieuses. Trop ? Flatteuses parce qu’éloignées des bassesses du dance-floor et géniales d’inventivité sonique, mais finalement un peu vaines. C’était l’âge d’or d’Aphex Twin, de Boards of Canada et quelques trucs plus durs encore du label Warp. Radiohead se reconnaissait plus de liens avec Autechre que les Pixies, alors on y croyait, et puis on a oublié. En seulement cinq ans, un type nommé Paul, toulousain, a réinventé ce courant de fond en comble. Mondkopf, c’est lui.

Dark side of the mond'

 

Des premiers pas sur des beats de hip-hop, un premier album aux sonorités d’une techno qu’il n’a pas connu, des remixes remarqués allant de Johnny Cash à Pony Pony Run Run, et puis il attaque une falaise de pixels : sa découverte ado de la musique minimaliste (Philip Glass, Steve Reich) rejaillit sur “Galaxy Of Nowhere”, son deuxième LP sorti chez Asphalt Duchess (Shit Browne, I Love UFO). Exit tout ce qui ne sert pas l’ambiance pure. Le clubing s’éloigne et les logiciels saignent de trucs intéressants (Ave Maria), alors on attendait “Rising Doom” les yeux collés au scaphandre. Et wouah. Plus puissant, plus escarpé, atteint de gigantisme. Très spatial, on imagine les rares instruments (lourds cors et cymbales) en apesanteur. Perché sur une centrale ukrainienne, on attend 2012 et tout ce qui se rapproche ce sont de noirs nuages (Moon Throat). Ouvert sur un choeur monochrome (Intrus) et clos dans une symphonie de réacteurs (Fossil Lights), ‘l’ascension de la malédiction’ est surtout servie par un single monolithique : Day of Anger qui creuse son beat à coups de pioche dans un piano. Un monstre galactique donc qui ne fera danser que les survivants de Fukushima mais qui installe Mondkopf dans la capsule des terriens à sauver en priorité. Ignition.

Mondkopf // Rising Doom // Fool House (La Baleine)

http://www.myspace.com/mondkopfonthemoon

H.P.