JE RECHERCHE
Album de la semaine : She & Him - Volume 3

Album de la semaine : She & Him - Volume 3

Pas de révolution à l'horizon, mais plutôt une confirmation : les mignons She & Him sont là pour vous faire passer du bon temps sans esbrouffe, et vu la teneur toujours plus parfaite de leur pop pour tournedisques, ils réussissent leur coup une fois encore.

Aurait-on déjà tout dit sur She & Him ? Le duo indie-pop, que 99% des gens connaissent parce que la chanteuse-guitariste Zooey "la fille qui joue dans New Girl" Deschanel en fait la pub presque malgré elle, a réussi à casser son image de side-project pépère pour artistes en mal de récréation. L'autre membre du duo, M.Ward, a déjà pas mal de kilomètres au compteur, ses premiers émois musicaux datant de 1999. Zooey est actrice depuis un bail, et la jeune trentenaire qui fait chavirer le cœur des garçons a toujours eu une propension à pousser la chansonnette dès qu'elle en avait l'occasion. Cinq ans après Volume One, ce troisième opus du duo (si on ne compte pas leur album de chansons de Noël), pourrait propulser le mignon duo dans la sphère des groupes que l'on prendra désormais au sérieux, à jamais. Ou, au contraire, ce disque pourrait sonner la fin des festivités.

Comment on peut s'y attendre, Volume 3 commence là ou Volume Two les avaient laissées. Pas de révolution (vous l'avez deviné rien qu'au nom du disque), on reste tranquillement attaché au volant d'une berline des années 60, sièges cuir, sans jamais dépasser les limitations de vitesse. Pour rappel, She & Him, c'est un savant mélange de pop indé et d'ambiances rétro-classieuses, qui donnent envie de remettre des cols Claudine et des rubans dans les cheveux (pour les hommes, la gomina est de rigueur). Cela n'a jamais autant été vrai, et c'est probablement ça qui nous marque dès le début : ce disque, c'est du jus d'orange bio pressé à la main, là ou ses prédécesseurs gardaient un goût de faux, de forcé. Zooey n'a jamais autant assumé sa voix, dès le morceau d'ouverture, et joue les crooneuses décontractées sur "Never Wanted Your Love". Les ballades, "Turn To White" en est une splendide exécution, sont claires, nonchalantes, douces, pastel, et parfaites pour conclure, si jamais votre cœur a élu quelqu'un avec qui passer le reste de votre vie à siroter des cocktails à l'ananas. Deschannel tente même le chant en français, avec un accent forcément charmant, sur la pimpante "Sunday Girl". Bref, Volume 3 n'est pas un disque de metal expérimental, et ceux qui attendaient une "révolution She & Him" seront décus. Peut-être ont-ils été un peu naïfs, cela dit. Ward et Zooey ont découvert une fontaine de jouvence, et ils la restaurent d'année en année, si bien qu'on peut imaginer que le prochain (allez, on parie sur un Volume 4 en 2015 ?) ne changera pas la recette, mais la peaufinera encore et encore. Nous, ça nous suffit bien, et votre papa sera content avec un tel disque sous le sapin à Noël.

À lire également : Ces stars d’Hollywood qui brillent aussi en musique