JE RECHERCHE
Duran Duran : All You Need Is Now

Duran Duran : All You Need Is Now

Treizième album studio du groupe de Birmingham et, comme depuis le début des 80s, les anglais continuent de muer. Le renouveau est autant dans le son que dans leur line-up marqué ces dernières années par des va et vient qu'on ne se fatiguera pas à détailler ici : il y a déjà trop à dire sur ce nouveau disque autant espéré par les fans de Duran Duran que par ceux de Mark Ronson. Car c'est bien le jeune Londonien qui a assuré la production de cet album. Et tant pis s'il n'avait que sept ans quand Rio est sorti en 1982, car en se mettant aux manettes avec ses idoles, il était bien décidé à donner une suite à cet album qui l'a tant influencé. Est-il d'ailleurs nécessaire de rappeler que Ronson est responsable du succès d'Amy Winehouse et par ailleurs toujours aussi bluffant dans ses projets solos? Pas de doute, face aux vieilles gloires le producteur a les épaulettes bien assez large pour relever le défi.

All you need is Duran Duran?

Comme Duran Duran, Ronson sait aussi passer par toutes les couleurs de l'arc-en-ciel : icône gay certes, mais il est surtout attiré par tous les genres. Pour preuve, on se retrouve d'abord projetés en pleine vague britpop sur le single All You Need Is Now mais le retour vers le futur de ce luxueux boys bands n'oublie pas ce qui a marqué les 80s.... et c'est donc la new-wave qui fait ressortir les rides du quatuor que même une production maligne ne suffit pas à dissimuler. Les arrangements d'Owen Pallet, venu aussi se greffer au projet, sont finement amenés, mais les claviers qui sont la marque de fabrique du groupe sont parfois d'une lourdeur pachydermique. Puis «Being Followed», dont la mélodie rappelle beaucoup Blondie, appuie vraiment le chant un peu démodé de Simon Le Bon, même s'il est bien sur une voix unique et mythique malgré tout. Les chœurs, trop présents accentuent même parfois un effet boys band. Autre couac sur le titre plus rock Blame The Machines : on réalise vite qu'à moins d'être un fan transi, on le trouvera aussi peu crédible qu'un titre de Bon Jovi. En revanche on reste très impressionnés par Other's People's Lives qui assommera enfin The Killers, qui rêvaient d'être leurs rejetons avant de courir dans les jupes de U2. Car oui, Duran Duran peut encore trouver des riffs et des paroles sur la pop culture qui donnent l'envie de s'enrouler dans l'Union Jack. En plus de ça, ils se laissent aussi inspirer par le funk comme sur Safe, petit ovni old school retapé avec du matériel futuriste et la voix d'Ana Matronic de Scissor Sisters en prime. Mais c'est vraiment avec Girls Panic! que malgré des parties claviers interminables, on se sait presque revenu en pleine ère Rio, comme l'avait promis Ronson. Voilà un album qui ne fera pas peut-être pas l'unanimité, comme souvent avec Duran Duran, mais qui permet de rappeler à l'ordre ceux qui ont oublié l'influence qu'a pu avoir ce groupe sur les productions actuelles, et cela même si All You Need Is Now n'est pas forcément tout ce dont on a besoin maintenant.

Duran Duran // All you need is now // PIAS

http://www.duranduran.com/

Charline Lecarpentier