JE RECHERCHE
Album de la semaine: Yeah Yeah Yeahs - Mosquito

Album de la semaine: Yeah Yeah Yeahs - Mosquito

Lorsqu'un enfant met les doigts là où il ne faut pas, c'est la punition immédiate. L'affreuse pochette de Mosquito, entre fluo bariolé et imagerie trash, annonce la couleur d'emblée : un enchaînement de fautes de goût attend donc le potentiel acheteur de cet album.

On ne peut pas dire que ce disque n'était pas prometteur sur le papier : produit en majeure partie par Nick Launay, l'homme derrière le son de Lou Reed, Arcade Fire ou encore Nick Cave and The Bad Seeds, Mosquito se paie également le luxe d'aligner James Murphy (qu'on ne vous fera pas l'affront de présenter) et David Sitek aux manettes. Hélas, la tenue d'un album se génère avant tout par le talent des musiciens qui y jouent, et en l'occurrence, on se retrouve en face d'un accident musical industriel. La promesse avait pourtant le mérite d'exister, le trio ayant clairement voulu faire évoluer son style en s'inspirant d'autres genres musicaux. Le titre "Under The Earth", pastiche surfait du roots reggae, montre clairement que le groupe s'est fourvoyé en choisissant cette voie. Pareillement, l'influence de la musique électronique sur l'opus reste aussi vague que mal maîtrisée. Le titre "These Paths" qui aurait pu être un mélange détonnant entre l'énergie habituelle du groupe et la furie des productions électroniques s'avère être au final un échec sonore. Les multiples exemples qui jalonnent ce disque le prouvent : Karen O et ses acolytes ont tenté la voie du renouvellement par l'expérimentation, mais cet excès de zèle manque cruellement d'authenticité.

En fait, c'est peut être la fièvre rock des débuts de Yeah Yeah Yeahs qui a disparu, laissant place à un certain laisser-aller mêlé à un excès de confiance, qui a mal aiguillé le trio lors de la conception de ce quatrième album. Et à force de vouloir dompter ce que l'on ne maîtrise pas, on ne peut que s'exposer au risque de sortir un album qui essaye de ressembler à tout et qui au final ne sonne comme rien de plaisant.

Mosquito est en écoute intégrale ci-dessous :