JE RECHERCHE
5 crews qui ont marqué l’Histoire du rap

5 crews qui ont marqué l’Histoire du rap

Les crews, omniprésents dans le rap, ont fait de cette musique un vrai sport collectif. Voici cinq de ces équipes qui ont à tout jamais marqué le hip-hop.

Les crews de rappeurs ont toujours été un peu plus que de simples groupes. En leur sein, leurs membres prêtent allégeance à des couleurs et s’unissent comme des frères de sang, à la manière des gangs américains. En partageant ainsi leurs talents et leurs personnalités, les membres des crews se forgent un son, une philosophie, une identité et une vision du rap qui leur sont propres et qu’ils défendent ensemble. L’union fait la force, c’est ce qu’ont compris les rappeurs et les producteurs de la sélection qui suit. Et ils ont tous très certainement pu marquer la musique d’une empreinte bien plus profonde que s’ils avaient officié en solo.

 

Dungeon Family

L’hyper funky Dungeon Family est née dans les sous-terrains d’Atlanta, sous l’égide d’un jeune producteur appelé Rico Wade. Dans la cave de Rico, transformée par ses soins en studio d’enregistrement, sont nés les premiers disques de groupes aujourd’hui légendaires. Le Southernplayalisticadillacmusik d’OutKast et le Soul Food de Goodie Mob ont ainsi été produits sous terre, lors de longues séances de travail durant lesquelles Big Boi, Andre 3000 ou Cee-Lo Green ne voyaient plus la lumière du jour pendant des semaines. Au début des années 90, ce sont ces pimps à la musique teintée de soul, de funk et aux textes baignés dans l’âme du Sud, qui ont placé Atlanta sur les cartes du rap. Plus de vingt ans après, les couleurs de la famille la plus secrète d’Atlanta sont toujours fièrement portées par la nouvelle pop star du rap : le crooner extra-terrestre Future.

 

Screwed Up Click

Au milieu des années 90, DJ Screw a ralenti et scratché à outrance des chansons de rap afin d’y retrouver les effets de sa drogue favorite, la codéine. De cette manière, il a inventé un genre à part entière auquel il a donné son nom : la screw music. Réunis autour de cette pratique du freestyle ralenti et halluciné, Fat Pat, Big Hawk, Big Moe, Z-Ro, Lil Keke et la dizaine d’autres membres de la Screwed Up Click, ont rappé ensemble leurs vies de hors-la-loi, pleines de frime et d’hyper matérialisme … Jusqu’à ce que plusieurs morts tragiques (overdoses, assassinats) viennent brusquement les en empêcher. La Screwed Up Click est devenu un tel phénomène culturel à Houston, que son histoire et son influence sont aujourd’hui étudiées par des universitaires texans.

 

Wu-Tang Clan

Ce crew basé à Staten Island est probablement le plus célèbre du monde. Réunissant des personnalités aussi fortes et différentes que Ghostface Killah, GZA, Ol’ Dirty Bastard, Raekwon ou Method Man, le Wu-Tang s’est unifié autour du son sale et granuleux de leur leader spirituel, RZA. Sur des productions conduites par des samples de soul des années 70, les rappeurs du crew peignent des univers glauques et violents, qui vont redéfinir le style new-yorkais. En plus d’avoir offert au rap quelques uns de ses plus grands classiques (Enter The Wu-Tang (36 Chambers)), le Wu est aussi connu pour avoir rééquilibré le rapport de force entre rappeurs et labels, grâce à leur âpre et habile négociation de contrat chez Loud Records.

 

The Diplomats

Les gangsters du Dipset ont été les Rois de New York dans la première moitié des années 2000. Avec de vrais personnages drôles et outranciers, Cam’Ron, Jim Jones, Juelz Santana, Freekey Zekey et leurs camarades affiliés ont amené le gangsta rap dans un univers pop, quasiment cartoon. En développant le marché de la mixtape, ils ont aussi été pionniers dans cette façon aujourd’hui très répandue de promouvoir des artistes. De Stack Bundles à Max B, en passant par Vado ou AraabMuzik, ce sont des dizaines de talents qui ont éclos autour de l’ouragan Dipset (le surnom populaire des Diplomats), et qui continuent aujourd’hui de faire les belles heures du rap new-yorkais.

 

Roll Deep

Partons un peu des États-Unis pour nous rendre dans les bas fonds londoniens. C’est ici, dans le district Bow d’East London, que s’est formé le collectif Roll Deep. Parmi ses membres d’origines ont retrouve les dénommés Wiley, Dizzee Rascal ou Tinchy Stryder. Des synthés dubstep qui giflent des basses lourdes et profondes, avec un rap incisif, caractérisé par un accent et un patois typique de leur coin, qui se greffe par-dessus : ce son que les membres de Roll Deep ont popularisé tout autour du monde, c’est le Grime. Aujourd’hui une grande partie des membres d’origines ont quitté le crew pour faire carrière en solo, avec plus ou moins de succès. Mais Roll Deep reste une inspiration pour de nombreux rappeurs, y compris outre-Atlantique, où le nouveau chouchou d’A-Trak, Danny Brown, dit être profondément marqué par leur son.

À lire également : Les 5 samples légendaires du hip-hop