JE RECHERCHE
Album de la semaine : Apparat – Krieg Und Frieden

Album de la semaine : Apparat – Krieg Und Frieden

En mettant sa musique au service de l'illustration d'une pièce de théâtre, Apparat signe un album poignant.

Sur le papier, ça sentait l'ennui à plein nez. Non pas que "Guerre et Paix" de Léon Tolstoï soit une oeuvre ennuyeuse, mais elle fait a priori pencher l'aiguille du cool vers la mention "néant absolu". Sascha Ring, plus connu sous le nom d'Apparat, s'est pourtant chargé d'en illustrer les contours musicaux, à l'occasion d'une réinterprétation de la pièce, produite et mise en scène par Sebastian Hartmann, un type que vous ne connaissez sans doute pas. OK, vendu comme ça, on voit mal pourquoi vous voudriez rester, mais il se trouve que Krieg Und Frieden, le résultat de cette relecture, est assez sublime.

Pas de rythmes tordus et austères comme aux débuts du producteur, ou de pop onirique comme sur The Devil's Walk, le dernier disque d'Apparat en date, pas même de basses sournoises et de breaks savants comme à sa période Moderat. De la musique d'illustration avant tout, donc, sans rythmes (les exceptions, bien réelles, sont cependant rarissimes). Les instruments dominants (cordes et piano) forment un monolithe froid, fait de glace et de transparence, qui se révèle après plusieurs écoutes en solitaire, déambulatoires de préférence (de nuit, en marchant le long d'un boulevard, c'est notre conseil). “Blank Page” n'est que vent nordique et contemplation, sous fond de cliquetis électroniques presque imperceptibles. “K&F Thema”, quand à elle, joue sur le rythme des métallophones qui nous font penser, on ne sait pas pourquoi, aux grands Sigur Rós. Quelque part entre musique classique, ambient et post-rock, Krieg Und Frieden fait écho au meilleur du groupe islandais, auquel on pourrait ajouter une pointe d'Olafur Arnalds pour le lyrisme. Seule "A Violent Sky" ose présenter une dose de pop, comme un sacrilège posé au milieu d'un océan de piété musicale, sans que cela jure plus que ça. Un album à part dans la discographie d'Apparat, un album pas simple à écouter, mais un album magnifique, en attendant le retour de Moderat cet été.

L'album est en écoute ci-dessous :