JE RECHERCHE
Album de la semaine : Foals - Holy Fire

Album de la semaine : Foals - Holy Fire

En deux albums, Foals est devenu une des valeurs sures de l'indie-rock. Avec Holy Fire, le groupe britannique gardera-t-il son titre de superstar de l'underground ? Éléments de réponse.

Foals a le succès qu'il mérite. Loin de profiter d'un simple effet de mode, c'est la musicalité et la signature sonore unique du groupe qui l'a fait émerger du marasme brit-rock. Quand Antidotes est sorti en 2008, les guitares mélodiques mêlées la voix du chanteur Yann Philipakis a donné naissance à un son pêchu et léger qui a accroché les critiques et le public. Un succès amplement mérité. Cinq ans, deux tournées et un Total Life Forever plus tard, l'effet de surprise s'est estompé.

Aujourd'hui, Foals est devenu un groupe que l'on déguste en lieu et place d'un groupe que l'on découvre. Ceux qui y voient une fainéantise en matière de recherche sonore seraient dans l'erreur. En effet, Holy Fire est parvenu à conjuguer toute la magie des deux premiers albums dans un écrin soigné et délicat. En plus d’être plus abouti et plus construit, il est mieux produit, mieux fini. Les balbutiements, certes charmants, des premiers jours font place à une maîtrise musicale totale. Pour preuve, la construction des chansons, et de l'album en général, est plus intelligente et progressive. Les percussions deviennent plurielles, les qualités musicales individuelles sont plus prononcées et les guitares gagnent en virtuosité et en technique. Pour reprendre l'expression en vigueur, Foals livre avec Holy Fire son album de la maturité.

Mais la question qui suit reste la plus épineuse : peut on encore les considérer comme un groupe de rock underground quand tout le monde (ou presque) connaît, aime et attend Foals ? Avec Holy Fire, la formation perd clairement ce statut. Mais ce n'est que pour mieux monter en grade et pouvoir prétendre au titre de meilleur groupe d'indie-rock du monde. En attendant un renouveau probable du son "Foals", on aura eu le temps d'abuser sans modération de ces onze titres maitrisés et enchanteurs.

 

Holy Fire (Warner Music)

Sortie le 11 février 2012

Site Internet / Facebook

L’album est en écoute via Deezer

En concert au Zénith (Paris) le 12 novembre