JE RECHERCHE
David Bowie, Daft Punk, Dr. Dre... Ces albums qu'on attend depuis des lustres

David Bowie, Daft Punk, Dr. Dre... Ces albums qu'on attend depuis des lustres

Il existe de multiples raisons pour qu'un album soit retardé, mais parfois, le compteur tourne jusqu'à plus soif. À quelques semaines de la sortie d'un David Bowie qu'on n'attendait pas ou plus, voici quelques albums "qui vont sortir bientôt, c'est certain".

Chinese Democracy, le dernier album en date de Guns'n'Roses, a mis 14 ans, de la composition à l'enregistrement, à être finalisé, et aurait coûté 15 millions de dollars. Un cas d'école. Tous les albums n'ont pas des gestations aussi longues et tumultueuses, mais que cela soit en raison du perfectionnisme maladif de leur auteur, de bagarres en studio ou de sécheresse artistique, certains disques prennent du temps à voir le jour.  Voici cinq albums qu'on attend avec impatience.

 

Daft Punk

La première fois qu’on a entendu “c’est sûr, les Daft vont revenir dans les bacs l’année prochaine”, on n’avait pas encore basculé dans les années 10.  Le duo électro français est attendu au tournant comme jamais. Depuis des mois, difficile de distinguer, signes avant coureur, rumeurs et véritable informations. Les fans sont à cran et ne savent plus qui croire. Le meilleur colporteur de rumeurs se nome Nile Rodgers, le guitariste de Chic, pour ceux qui l'auraient oublié. Cela fait des mois qu'il a avouer avec fierté sa participation à ce fameux "futur" album des Daft Punk. Dans le genre "star disco des année 70", la participation de Giorgio Moroder est une rumeur tout aussi persistante. Mais n'oublions pas que circule aussi sur le web de faux morceaux d’une tout aussi fausse bande originale de Tron 3 (film qui en est pour l’instant à peine à l’état de projet), qui ferait suite à leur travail sur Tron Legacy en 2010, preuve que la communauté des fans est prête à tout pour maintenir la légende. Si ce fameux album ne sort pas en 2013 (rappelons que Human After All est sorti en 2005), on va finir par ne plus y croire...

 

David Bowie

Ce disque-là a déjà une date de sortie, le 11 mars 2013, et un premier extrait en a été spectaculairement révélé le 8 janvier dernier, et pourtant, on a encore du mal à croire qu’il va vraiment exister. Et pour cause, il y a encore quelques semaines David Bowie était donné pour gravement malade, voire mourant, par la rumeur générale. Pas d’album depuis Reality en 2003 (10 ans tout de même), aucun concert depuis 2004 et une tournée des festivals d’été européens annulée en catastrophe, des apparitions publiques devenues rarissimes et plus aucun rôle au cinéma, où le musicien anglais était pourtant régulièrement présent depuis les années 70. Si aucune annonce officielle n’a jamais été faite, le monde de la musique s’est mis à admettre que Ziggy Stardust était à la retraite pour raisons médicales, et que la prochaine fois qu’on entendrait parler de lui, ce serait pour apprendre une mauvaise nouvelle et certainement pas la sortie d’un nouvel album. Et puis non. Voilà qu’il sort de sa boîte, le jour précis de son 66ème anniversaire. Après, sans vouloir entonner l’air de l’album testamentaire, il faut reconnaître qu’empreint d’une profonde mélancolie pour un monde qui n’existe plus (l’Europe et surtout le Berlin des années 70), “Where Are We Now”, le premier extrait de ce disque qu’on n’attendait plus, n’est pas d’une folle gaité.

 

Dr. Dre

Si vous n’avez pas écouté The Chronic ou 2001 au moins une fois dans votre vie, c’est qu’il vous manque un pan entier de la culture rap. Dr. Dre, le fondateur des labels Death Row Records et Aftermath, l’homme qui a découvert Eminem, a également fait ses armes au sein du légendaire trio N.W.A. C’est dire s’il n’a rien à prouver. Cela dit, si on compte bien, cela fait déjà douze ans qu’un potentiel nouvel album est censé pointer le bout de son nez. A priori nommé Detox, il est censé être l’album final de Dr. Dre, celui qui mettra un terme à sa carrière de rappeur, l’homme étant par ailleurs devenu un producteur omniprésent et un homme d’affaires avisé (les casques Beats, c’est lui). Annoncé dès 2005, il deviendra un peu plus qu’un fantasme en décembre 2010 avec la sortie de “Kush”, un titre censé servir de premier single et sur lequel on retrouve Snoop Dogg et Akon. Suivra “I Need A Doctor”, avec Eminem en appui, en 2011... Plus rien depuis, mis à part une vidéo à la fin de la même année, dans laquelle on l’entend mettre un terme aux rumeurs : il abandonnerait Detox pour se consacrer à sa famille et aux artistes de son label, Kendrick Lamar en tête. Cependant, la prestation monstrueuse du rappeur au festival californien Coachella en 2012, qui incluait ces deux nouveaux titres, ainsi que l’existence supposée d’un troisième single comprenant un featuring de 50 Cent, n’ont fait que raviver la flamme. Même si, au fond, il semble vain d’y croire encore...

 

Jackson

Le premier album de ce musicien/producteur français remonte à 2005. Pour beaucoup d’aficionados, Smash est un album incontournable dans l’histoire de la musique électronique française, même si sa notoriété n’a jamais égalé celle des grands noms de la “french touch”. Depuis, on l’a vu jouer et mixer aux quatre coins du monde, et s’affirmer comme une valeur sûre, à l’envergure internationale. Forcément, tout le monde s’est mis à attendre une suite. On en parle depuis facilement trois ans, après que l’actualité autour de son travail sur la bande originale du film Johhny Mad Dog se soit tassée. Dans des interviews aussi rares que régulières, il annonce qu’il travaille sur son prochain disque. Pas de date de sortie officielle, mais des années de publication sont annoncées : 2011, puis 2012... Cette année devrait être la bonne, de récents éléments tendent à nous le faire penser : Kavinsky, autre producteur français dont on attend un album depuis de longues années, a assuré via Twitter le 19 janvier que Jackson en était à la phase de mastering. Information confirmée par le studio The Exchange à Londres, qui affirme en outre que Philippe Zdar, le producteur superstar, est aux manettes. Coïncidence, ce studio anglais est le même que celui de Phoenix... Depuis quand est-il composé en réalité ? Nul ne le sait, mais Jackson fait clairement partie de cette frange de producteurs aussi doués que perfectionnistes, ayant du mal à lâcher leur création aux oreilles du monde. Courage !

 

My Bloody Valentine

Voilà une formation musicale qui n’a pas alimenté les bacs avec du son frais depuis bien 22 ans. Loveless, dernier album en date des irlandais My Bloody Valentine, est sorti en... 1991 ! Aussi légendaire qu’il soit, cet album, qui a posé les bases du mouvement shoegaze (rock progressif, bruitiste et contemplatif, sans oublier d’être pop quand il le faut), manque cruellement de descendance. Le groupe a progressivement disparu des radars après le cycle de tournées qui a suivi la sortie de Loveless, les problèmes d’audition supposés du leader Kevin Shields ne donnant pas beaucoup d’espoir pour la suite. Il se remettra à composer pour participer, en solo, à la BO du film Lost In Translation de Sofia Coppola, puis montera sur scène avec Patti Smith pour deux concerts, prouvant ainsi sa volonté de ne pas raccrocher les gants. La reformation du groupe fut annoncée en 2007, et suivie par une tournée mondiale l’année suivante. Un album, qu’ils avaient visiblement commencé en 1996, est déclaré à cette période comme “fini aux trois quarts”. Kevin Shields ajoutera plus tard que les morceaux composés à cette époque étaient “bien meilleurs” que ce qu’il pensait. Il est bien possible que cette base ait servi au véritable nouvel album de My Bloody Valentine, dont le groupe a confirmé l’existence avant Noël dernier, en déclarant le travail de mastering comme “terminé”. Bien que quelques interviews récentes, notamment celle de la bassiste Debbie Dooge pour un site anglais, semblent confirmer l’imminence de la sortie, on le croira quand on le verra.