JE RECHERCHE
Ces autres groupes français qui cartonnent à l'étranger

Ces autres groupes français qui cartonnent à l'étranger

À quelques semaines de la sortie du prochain album de Phoenix, focus sur ces groupes à la carrière singulière qui les ont amené à embrasser le succès au delà des frontières.

La France n’a pas toujours su exporter sa musique. Bien sûr, il y a eu quelques cas - Aznavour, Serge Gainsbourg ou même l’éphémère phénomène disco Patrick Hernandez - mais avant le déferlement international de la French Touch dans les années 90, la chanson ou le rock français intéressaient surtout... les français. Depuis, de Phoenix à Daft Punk, de Alizée à Justice, nos artistes, quel que soit leur style, ont le chic pour se créer des carrières monumentales hors de nos frontières. Quitte parfois à passer inaperçus dans leur pays d'origine... Le seul point commun de tous ces artistes étant leur nationalité, nous avons essayé de comprendre quelques-unes de ces carrières inédites, qui font d'eux des prophètes hors de leurs pays. Y a-t-il, au-delà du style, une composition "à la française", notre pays est-il un fin exportateur de musiques, ou est-ce simplement un joli concours de circonstances ? À l'occasion de la sortie imminente du nouvel album de Phoenix, voici cinq autres exemples de phénomènes musicaux français à l'étranger, actuels ou passés.

 

La Caution

Qui ? Hi-Tekk et Nikkfurie, deux frangins du 9-3 qui ont pesé leur poids dans la balance du hip-hop indépendant.

Quoi ? Des lyrics second degré, un humour décapant, des instrumentations originales, le duo a été reconnu par chez nous comme l'un des groupes de rap français les plus innovants du moment, avec le TTC des débuts. Pas de quoi fouetter un chat en termes de ventes, par contre.

Fait d'armes ? Avoir trusté les charts d'Azerbaïdjan.

Pourquoi ? Nous sommes en 2004, et Vincent Cassel joue un rôle dans le film "Ocean's Twelve". Il réussit à convaincre le réalisateur Steven Soderbergh d'inclure le morceau "Thé à la menthe" de La Caution, dont il est l'un des amis, dans une des scènes du film. On ne sait toujours pas pourquoi aujourd'hui, mais les Azerbaïdjanais sont devenus dingues de ce morceau, alors même que la bande originale du film en CD ne l'a jamais proposé au tracklisting... et qu'il ne s'agit que de la version instrumentale ! Et ce n'est pas fini : bien avant que La Caution ne comprenne ce qui se passe, un type visiblement mal intentionné a extrait le morceau du DVD et l'a sorti sous son propre nom... Une version on ne peut plus singulière, et néanmoins réelle, du succès.

 

M83

Qui ? Anthony Gonzalez et ses musiciens. Mais il n'en a pas toujours été ainsi : Nicolas Fromageau, aujourd'hui membre de Team Ghost, a quitté le navire après deux albums.

Quoi ? À ses débuts, M83 donnait dans une pop électronique éthérée et épique. Aujourd'hui, Tout est plus simple : on garde la mention pop, on raye le reste.

Fait d'armes ? Grimper en 15ème place des charts américains avec un double album en 2012.

Pourquoi ? En France, on peut situer l'acte de naissance "grand public" de M83 à l'Euro de football, le single "Midnight City", tiré de l'album Hurry Up, We're Dreaming, en était la chanson officielle. Avant cela, la troupe d'Anthony Gonzalez se contentait de tournées plus modestes. Sauf aux USA, donc. Leur botte secrète ? Avoir conquis, parfois malgré eux, un nombre d'ambassadeurs éclairés, de Goldfrapp à Deftones, qui ont donné de l'écho à la musique du groupe. Dead Cities, Red Seas & Lost Ghosts, sorti en 2003 en France et l'année suivante aux Amériques, a bien mieux marché là bas qu'ici, et la tendance n'a pas changé jusqu'à maintenant. Le dernier album ? 150 000 albums aux USA, 18 000 ici.

 

Space

Qui ? Derrière ce groupe à géométrie variable se cache surtout Didier Marouani. Pardon ? Qui ça ? C’est vrai qu’on a un peu oublié ce héros de l’électro française, tout aussi célèbre en son temps que l’increvable Jean-Michel Jarre.

Quoi ? Dans les années 70, il débuta dans la variété mais la gloire viendra dans les années 80 quand la Russie de Léonid Brejnev va s’enticher de ses synthétiseurs et des lasers de ses concerts à grand spectacle sur la Place Rouge. 12 millions d’albums vendues en ex-URSS, tout de même.

Fait d'armes ? Les russes étaient tellement dingues de sa musique qu’ils diffusèrent son album Space Opera depuis la station Mir en direction des étoiles.

Pourquoi ? En France, les plus vieux le connaissent surtout pour avoir signé le très kitch générique de l’émission Temps X des inénarrables frères Bogdanoff (on vous laisse faire un lien éventuel avec ce succès soviétique). Clairement, la musique électronique a toujours réussi à la France et cela sans attendre les Daft Punk. Même à l’époque du disco, on cartonnait puisque les Village People étaient produits par un Français, Jacques Morali. Quand ça se danse et qu’il n’y a pas vraiment de parole, on sait faire, le dernier exemple en la matière étant un quadra aux cheveux longs qui a produit la moitié de la planète.

 

Yelle

Qui ? Julie Budet, Grand Marnier, Tepr. Ce trio a signé bon nombre de tubes pop tout à fait affriolants, le plus connu étant évidemment "Je veux te voir".

Quoi ? Au début, le chant de Julie était scandé, et sa pop pétillante avait tendance à plaire davantage à la tranche 9-12 ans qu'à la frange des blogguers intellectuels. Essai rattrapé avec Safari Disco Club en 2011, tout le monde est conquis. Ou presque.

Fait d'armes ? Avoir fait 132 concerts sur 150 à l'étranger sur la seule année 2011.

Pourquoi ? Difficile d'expliquer un tel succès à l’étranger, l'une des particularités de Yelle étant de chanter en français. Il suffit pourtant de sortire la loupe. Primo, le Québec. Yelle y rencontre un vrai succès populaire, Julie représentant parfaitement le stéréotype de la femme québécoise, plus affirmée, plus "dragueuse" que la Française. Et pour les anglophones ? L'atout principal s'appelle Katy Perry. La star américaine a avoué être fan absolue du trio, allant même jusqu'à inviter Julie sur le titre "Hot'n'Cold". Forcément, une telle exposition médiatique, ça forge une carrière à l'étranger en moins de deux... Résultat : Yelle revendique un taux de Facebook fans à 90% étrangers.

 

Tahiti 80

Qui ? Quatre types de Rouen, qui tournent depuis presque vingt ans maintenant. Dont dix à embrasser la notoriété sous d'autres longitudes que la nôtre.

Quoi ? Puzzle, premier album du groupe, pose les bases pop-soul d’un quatuor, qui peut parfois lorgner vers le garage rock 60's, le funk, et plus récemment les synthétiseurs. Presque radiophonique.

Fait d'armes ? Un disque d'or au Japon.

Pourquoi ? Déjà, parce que le Japon a tendance à idolâtrer tout ce qui vient de chez nous, de Gainsbourg à Daft Punk en passant par le label Kitsuné. Puzzle a reçu des critiques dithyrambiques de la part de la presse internationale, on pourrait presque parler de buzz, bien que le concept n’existait qu'à moitié à l'époque. Résultat, le groupe s'est retrouvé à tourner dans toute l'Asie, le Japon étant un mètre-étalon de tendances pour cette partie du globe. Depuis, Tahiti 80 a sorti beaucoup de disques, le succès s'estompant petit à petit. La reconnaissance, elle, n'a pas disparu, le groupe tournant toujours intensément, aidé également par un regain de succès en 2004 grâce à l'inclusion du morceau "Better Days Will Come" dans un épisode de la saison 4 de Smallville. On revendique les victoires qu'on peut.

Photo : Tahiti 80.