JE RECHERCHE
2012 en 10 albums incontournables

2012 en 10 albums incontournables

C'est l'heure du bilan annuel ! Quels albums vous ont marqué, enchanté, fait rêver ? Avant de voter aux MyBandNews Awards 2012, organisés par MyBandMarket, voici nos 10 coups de cœur de 2012 !

La fin de l’année, pour tout amateur de musique, se résume en deux grandes joies : attendre de potentiels nouveaux disques sous le sapin, et se plonger dans les classements, les tops, les short-lists, bref, les bilans de l’année musicale qui vient de s’écouler. Pour savoir quelle revue, webzine ou blog a raison, pour se rendre compte qu’on est passé à côté d’une merveille, pour s’insurger, pour débattre avec les amis sur la valeur de la récolte. 2012, du point de vue de Green Room Session, a été plutôt bonne, ce qui n’a, bien entendu, rien arrangé pour élaborer cette liste de 10 albums. Nos confrères et amis de MyBandMarket.com sont même allés plus loin : ils ont élaboré les MyBandNews Awards 2012, qui seront décernés tout début 2013, après avoir récolté... votre vote, et celui de milliers d’autres mélomanes, le site vous laissant le choix entre pas moins de 140 albums ! Vous avez une idée précise de votre vote ? Très bien, mais il serait judicieux, avant toute chose, de plonger dans ce top 10, réalisé avec amour de la musique et des débat enflammés.

 

Grizzly Bear - Shields (Warp)

Supplanter leur troisième album Veckatimest, considéré comme beaucoup comme un chef d’oeuvre, telle était la mission des Grizzly Bear. Réussie avec brio, bien entendu. De simple projet expérimental instauré par le chanteur Ed Droste, le groupe de Brooklyn est devenu le groupe d’indie-folk-pop le plus estimé de ces dernières années. Shields, qui assoit sobrement le talent du quatuor, recèle une force aussi discrète qu’implacable, qui émane de compositions d’une pureté impressionnante.

Morceau phare : “Speak In Rounds”

À lire sur Greenroomsession.fr : Grizzly Bear, quatre garçons hors du temps

 

Django Django - Django Django (Because)

Si Metronomy avait trusté les charts pop en 2011 avec The English Riviera, Django Django, l’air de rien, mérite le trône cette année. Venus de nulle part, les quatre Écossais ont tout simplement explosé à la face du monde grâce à leur tube “Default”, qui aura fait son chemin bien au delà de la sphère d’influence du groupe. Le cèdre qui cache une forêt magnifique, dirons-nous, cet album regorgeant de pépites pop ambitieuses, touchant aussi bien à la grâce harmonique des Beach Boys que le sens des mélodies groovesques d’un autre de nos gagnants, Hot Chip.

Morceau phare : “Waveforms”

 

Para One - Passion (Marble)

Il nous aura fait attendre. Six ans après son premier album à son nom, et après maints projets musicaux et cinématographiques, Jean-Baptiste de Laubier a décidé de remettre Para One sur le devant de la scène. Passion, dès sa sortie, a mis tout le monde d’accord. Sensuel, glamour, mais aussi extrêmement ambitieux dans sa composition, et pas si facile à aborder qu’il en a l’air, cet album a continué à faire son effet pendant un temps diablement plus long que la moyenne des disques publiés en 2012. Ce qui l’amène aisément dans ce top.

Morceau phare : “Lean On Me (feat. Teki Latex)”

À lire sur Greenroomsession.fr : Para One, les marches du pouvoir

 

Stuck In The Sound - Pursuit (Discograph)

Soyons francs : Stuck In The Sound n’est pas arrivé à l’âge de la maturité, et grand bien nous en fasse. Le meilleur groupe de rock hexagonal en activité a passé une année admirable, à donner des concerts admirables, défendant sans relâche un Pursuit qui l’est tout autant. Les mélodies sont plus accrocheuses que jamais, la voix de José Reis Fontao s’assume à fond, et ça envoie du rock, tout simplement. Un jour, ils deviendront barbants, comme tous les rockers. Rassurez-vous, ce n’est pas pour tout de suite.

Morceau phare : “Brother”

À lire sur Greenroomsession.fr : Stuck In The Sound, les 5 marches de l'Olympia

 

Flying Lotus - When The Quiet Comes (Warp)

Comme s’il fallait trois albums pour que la chrysalide se transforme en papillon, When The Quiet Comes signe officiellement l’entrée de Flying Lotus dans le cercle très sélect des producteurs incontournables. Son début de carrière, marquée par fougue et un talents certains mais parfois trop bruts pour être déchiffrés, est derrière lui : cet album s’écoute par les oreilles, Steve Ellison, en grand fan de cinéma, s’étant attelé à présenter un véritable film sonore. Plus apaisée, plus lisible, sa musique peut désormais être domptée... Sans toutefois être exempte de mystères qui mettent longtemps à se dévoiler.

Morceau phare : “Phantasm (feat. Laura Darlington)”

À lire sur Greenroomsession.fr : On a exploré la galaxie Flying Lotus

 

Hot Chip - In Our Heads (Domino)

On les croyait cuits, pour tout vous dire. Et il a suffi d’un peu de temps pour tout remettre en ordre, ainsi que quelques side-projects pour ramener de l’inspiration. In Our Heads, au final, est probablement le meilleur album de Hot Chip à ce jour. Pourquoi ? Il est beau, touchant, drôle, parfaitement produit, un morceau sur deux est un tube et il nous donne irrépressiblement l’envie de danser. Alexis Taylor, au mieux de sa forme, forme décidément une sacrée paire avec l’hyperactif Joe Goddard.

Morceau phare : “Flutes”

À lire sur Greenroomsession.fr : "In Our Heads", hot or not ?

 

Kendrick Lamar - Good Kid, M.A.A.D City (Aftermath)

Aucun mauvais côté de la médaille pour Kendrick Lamar : son dernier album a mis à genoux les aficionados de longue date du hip-hop, et les cohortes de hipsters du village mondial, prêts à s’encanailler devant une telle masse de talent. Le natif de Compton a tout compris : non seulement son flow est plus travaillé que jamais, mais les instrumentaux de Good Kid, M.A.A.D City sont d’une diversité stylistique qui n’a d'égale que leur grande qualité. Cela faisait longtemps qu’un album de rap n’avait pas été aussi futé et touchant à la fois.

Morceau phare : “Swimming Polls (Drank)”

 

Totally Enormous Extinct Dinosaurs - Trouble (Polydor)

Révélé aux Trans Musicales 2011, ce projet né de l’esprit débridé du jeune Orlando Higgingbottom a fait du chemin. Ni vraiment pop, ni totalement dancefloor, il est les deux à la fois. Fruit de l’innocence, d’une culture électro assimilée dans un ordre inédit et d’une érudition dans les musiques nobles, ce post-ado avait tout pour réussir le mélange le plus frais possible, sans le poids de ses prédécesseurs sur les épaules. Le résultat est sans appel : Trouble est incroyablement décomplexé, et ça fait du bien.

Morceau phare : "American Dream Part II"

À lire sur Greenroomsession.fr :  T.E.E.D., le chaînon manquant

 

Krazy Baldhead - The Noise In The Sky (Ed Banger)

Il est (et restera) l’OVNI du label Ed Banger, c’est d’ailleurs ce qui le rend si attachant. Krazy Baldhead a pris son temps, et on ne lui en veut pas. Si restera gravé comme l’un des meilleurs albums du label de Busy P, c’est pour sa capacité à ne pas renier la notion d’efficacité, quitte à réussir le tour de force de la fusionner à celle, moins malléable, d’expérimentation. Les beats s’accrochent entre eux, les synthés râpent, les mélodies font frissonner, les fragments de breakbeat, de jazz, de hip-hop, de techno et de bien d’autres choses se percutent, et fusionnent entre eux pour créer une mosaïque d’une beauté rare.

Morceau phare : “Surabaya Girl”

 

Grimes - Visions (4AD)

Il y a peu, Claire Boucher n’était qu’une punkette arty qui bidouillait dans différents squats de Montréal. Aujourd’hui, elle peut être fière : ses errances l’ont amené à offrir au monde un magnifique album de pop électronique, que beaucoup de musiciens expérimentés rêvent en secret de composer un jour. Visions, simple dans son approche, semble avoir été bricolé avec deux queues de cerise, ses rouages apparents s’assumant complètement. Un seul pilier, celui du talent, a permis de faire tenir Visions dans nos cœurs durant toute l’année.

Morceau phare : “Genesis”

Votez pour les MyBandNews Awards 2012 !