JE RECHERCHE
Zombie Zombie : « Rituels d’un nouveau monde », tonique et électro

Zombie Zombie : « Rituels d’un nouveau monde », tonique et électro

Voilà presque 20 ans, le groupe Téléphone « rêvait d’un autre monde » qui, depuis, semble toujours être le même. Retour vers le futur et nouveau siècle oblige, le duo zombie Zombie du chic label Versatile accouche d’un disque, disons, moins téléphoné. Qui prouve aussi que le changement de rythme pour les mutants, c’est maintenant.

Zombie Zombie, le monde moderne les a découvert en 2007 avec un premier maxi, suivi d’un premier album qui est parvenu à faire trembler tout ce que la France compte d’humains au sang trouble, mi-dancing mi-expérimental. Un peu à mi-chemin entre la B.O. d’un film de John Carpenter et tout ce que les années 70 ont compté de barbus aux looks de prof’ d’histoire-géo, ainsi sont Etienne Jaumet et Cosmic Neman (également batteur d’ Herman Dune, qu’on avait capté en session ici). Le temps de rendre hommage à Carpenter dans un clip remake du film « The Thing », et nos deux zombies s’avéraient enfin prêts à, euh, croquer la vie à pleines dents.

Il aura encore fallu un disque tribute à Carpenter en 2010 pour que Zombie Zombie tue définitivement le père et puisse enfin se consacrer à l’écriture d’un véritable deuxième album. Ce disque de rupture, qui plus est magnifiquement produit par Joakim de Tigersushi, c’est « Rituels d’un nouveau monde ». Aucun refrain clair, aucune concession, pas de clin d’œil radiophonique pour tenter – en vain – de passer sur NRJ, Virgin Radio et autres ondes mortes-vivantes. Plutôt que de tenter d’envahir la planète avec la tentation du mainstream, Zombie Zombie a préféré en finir avec sa propre histoire, ses clichés et ses références. « C’est vrai que l’étiquette groupe à la John Carpenter nous a longtemps collé à la peau » confie Jaumet, « il faut dire qu’on l’avait bien cherché en reprenant dans l’un de nos clips l’histoire de “the thing” et en lui consacrant un EP uniquement de ses reprises... Comme ça a bien marché, le risque était maintenant d’être enfermé dans cette image réductrice ».
Aucun risque avec ce nouvel album, qui s’inscrit directement sur l’étroit podium de l’électro française, aux cotés de Rebotini, Daft Punk, Breakbot et quelques autres. A la différence qu’avec Zombie Zombie, tout est joué. Dit comme ça, ça fait bizarre. Mais il faut s’administrer l’écoute de morceaux tels Illuminations ou Rocket #9 pour comprendre que chez Etienne & Cosmic Neman, pas de place pour la simulation sur logiciel. A la fois vintage, synthétique et profondément humain (après tout), « Rituels d’un nouveau monde » étonne, bouscule, terrifie, sur les 43 minutes que durent cette musique très justement venue d’une autre planète. On tient probablement là l’un des disques de la fin d’année, que même le très snob site américain Pitchfork salue ouvertement. Quoiqu’il en soit, voilà un superbe disque d’épouvante pour se faire peur, seul dans le noir, en mangeant du popcorn pendant que les zombies grattent à la porte.

Zombie Zombie // Rituels d’un nouveau monde // Versatile (sortie le 22 octobre)
Le Facebook officiel

Zombie&color=00aabb&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false"> Zombie – Rocket Number 9 EP (incl Gesaffelstein & Joakim remixes) by Versatile&color=00aabb&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false"> Records