JE RECHERCHE
LCD Soundsystem : London Sessions

LCD Soundsystem : London Sessions

Le split annoncé de longue date de LCD Soundsystem devait servir à booster les ventes d’un ultime album. "London Sessions" prouve que quand on aime on ne décompte pas.

 

Un disque au goût de Canada Dry ; ni vraiment live ni tout à fait album. "London Sessions" ce sont 9 titres mis en boîte fin Juin 2010 dans un studio plus ou moins proche de la tamise pour faire comme si John Peel encaissait encore son chèque de la BBC à la fin du mois. Une idée saugrenue qui sert moins de rétrospective que de marteau posthume pour enfoncer un clou dans les têtes de bois : LCD était (L’enterrement est prévu pour le 2 Avril) un vrai groupe. Et non le backing band d’un DJ star. Mieux : un groupe avec un talent pour le live que dix barils de sélection NME n’arrivent pas à cumuler. Voir le crew de James Murphy c’était se faire piétiner par un bassiste et matraquer de claviers vintage (Us V Them). Tout le jeu de jambe d’un hit disco qu’on étire jusqu’au dernier sillon du 7inch avant de s’écrouler à bout de souffle.

 

LCD is playing at my house

 

Problème : ici on s’essouffle avant le groupe. Les effets du smog ? La production laisse pourtant bien latitude aux instruments et on sent que le set si rôdé soit il avait sa part d’impro, mais il manque la sueur. L’écho, la clameur, le bruit de la buvette qui relance une fournée de frites derrière la public. Comme si le chrono tournait en cabine, on se limite, on grignote quelques poignées de secondes ici et là (Yr City's a Sucker) pour boucler un show que seul Murphy regarde. La démonstration est réussie, une homologation post-mortem, mais - est-ce un avantage ? - vous n’aurez pas besoin de la voirie pour remettre votre chambre en état après le concert.

H.P.

LCD Soundsystem // London Sessions // EMI

http://lcdsoundsystem.com