JE RECHERCHE
Robert Miles: L'interview

Robert Miles: L'interview

Green Room Session : Vos précédents albums étaient doux, introspectifs alors que Thirteen envoie du lourd (Black Rubber) ; il y a un événement qui ait motivé ce changement ?

Robert Miles : Pas vraiment, j’avais très envie de faire un album plus rock alternatif cette fois.

 

GRS : A quel moment avez-vous envisagé de travailler avec Robert Fripp [de King Crimson] ?

RM : J’écoute Fripp depuis que j’ai 16 ans et je l’ai toujours considéré comme un des guitaristes les plus intéressants qui soient. Du coup quand je travaillais sur Thirteen, considérant la tournure plus rock qu’il prenait, j’ai pensé qu’il correspondrait bien à ce que je faisais.

 

GRS : On a souvent l’impression d’improvisations. Vous écrivez seul ou bien y’a-t-il eu des jams ?

RM : J’écris seul puis je demande à des musiciens de venir enregistrer leurs parties en live. Bien sûr les musiciens amènent de nouvelles idées et parfois on les incorpore au morceau.

 

GRS : L’ouverture de l’album évoque In A Silent Way de Miles Davis, probablement à cause du Fender Rhodes. C’est une influence le jazz électrique ?

RM : Depuis mon déménagement à Londres en 96, j’ai écouté beaucoup de jazz. Par conséquent ma musique a été influencée et vous en trouverez des éléments dans ce que j’ai composé depuis 10 ans.

 

GRS : "Thirteen" est intégralement instrumental, sans aucune parole ou chœurs cette fois. Est-ce pour rester en marge des radios ?

RM : Mes morceaux sont majoritairement instrumentaux ; je trouve que dès qu’il y a une voix la musique ne prévaut plus et les gens ont tendance à se concentrer sur les paroles. Jusqu’ici, les radios m’ont plutôt soutenu, simplement je suis passé de la journée aux émissions du soir, plus alternatives.

 

GRS : Comment envisagez-vous la tournée de cet album : DJ set ou concert avec un groupe ?

RM : ce sera un DJ set, je suis déjà tellement  pris par la production que je ne saurais pas où trouver le temps de préparer de faire du concert. Un jour peut être…

http://www.robert-miles.com/

H.P.