JE RECHERCHE
Lana Del Rey : Des nouvelles de Barbie

Lana Del Rey : Des nouvelles de Barbie

Presque an après le début de son incroyable success story, l’auteur de « Born to die » semble s’être mystérieusement volatilisée et son anti-fan club, composé de farouches haters et de sceptiques, a presque oublié son existence. Face aux critiques, la belle poupée aurait-elle décidée de se dégonfler ? Pas du tout. Inventaire de l’actu de la nana del Rey sous forme de carte postale.

Avec son physique de Miss Univers, Elizabeth Woolridge Grant avait sur le papier tout pour mettre l’Amérique à genoux. Ça, c’était au départ et bien avant la sortie de son premier album « Born to die » qui porte finalement bien son nom. Inutile de revenir en détails sur toutes les polémiques – ses prestations catastrophiques, la rumeur d’un plagiat d’une chanson grecque sur Video Games - qui ont entouré ce premier album pour se rendre compte que la chanteuse a déclenché bien malgré elle une haine comme on n’en avait pas vu depuis Madonna ou Britney Spears. Il suffira pour se convaincre de cette vague « anti Lana » de regarder la parodie ci-dessous, enregistrée sur le plateau du Saturday Night Live deux mois après son passage dans la même émission, où Lana avait eu la mauvaise idée de chanter comme une momie en tripotant ses cheveux - et les fausses notes. C’est à la fois drôle et cruel, comme dans une chanson de Lana :

 

Si « Born to die » a finalement été un carton et que le disque restera surement comme l’un des succès commerciaux de 2012, Lana s’est quant à elle métamorphosée en Sue Ellen – vous savez, l’icône alcoolique de Dallas – et l’on sent derrière son regard vitreux si ce n’est l’envie d’une revanche, du moins celle de ne pas en rester là. Et pour assouvir sa vengeance, la belle a plus d’un tour dans son sac à main.

 

Une reprise de Nirvana

Le 27 juillet dernier, Lana Del Rey profite d’un concert en Australie pour livrer une chanson inédite dans son répertoire, à vrai dire une reprise de Kurt Cobain avec un Heart-Shaped Box de bonne facture. Si, comme les blogs US aiment à le rappeler, la poupée de cire s’avère toujours aussi incapable de bouger sur scène autrement qu’avec les bras ballants et une posture de mamie de supermarché, la reprise de Nirvana fait mouche et permet surtout à Lana de refaire parler d’elle avec un titre torturé composé par un rockeur suicidaire – et suicidé. Sans surprise, le net s’enflamme et tout repart comme en 40 : d’un coté ceux qui trouvent sa cover époustouflante, de l’autre ceux qui s’étouffent en criant à la vaste blague. Décidément, avec Lana c’est sans fin.

 

Une campagne pour H&M

Icône de mode et it girl par excellente, Lana aime les belles fringues et elles le lui rendent bien. La célèbre marque de prêt-à-porter H&M l’a engagé voilà quelques jours pour une campagne publicitaire. Ce qui lui permettra, outre une nouvelle médiatisation pour la rentrée avec une collection rétro, de rejoindre Katy Perry, Lou Doillon et surtout Madonna dans le club très fermé des pouliches de la marque suédoise.

 

Un clip avec des lesbiennes suicidaires

Quoi de mieux qu’une vidéo avec un gros filtre sépia d’Instagram et une histoire d’amour entre deux belles femmes un peu tristes pour illustrer le morceau Summertime Sadness ? Histoire de rythmer l’été des gens qui n’aiment pas le soleil et préfèrent pleurer sous la véranda, Lana publie le 25 juillet un clip qui, en moins de quatre jours, a déjà été visionné par 2 millions de personnes. Qui dit mieux ?

 

Un nouvel album en novembre

Enfin pas vraiment. Plutôt une réédition de « Born to Die » agrémenté de sept nouvelles chansons, dont certainement la reprise de Blue Velvet – immortalisée par Isabella Rosselini dans le film du même nom – qu’on retrouvera également dans un mini-film diffusé par H&M dès le 19 septembre. Une rentrée bien chargée pour Lana qui permettra peut-être à chacun de définitivement choisir son camp et trancher entre l’arnaque marketing et l’artiste incomprise. Born to die ou built to resist ? Réponse au prochain épisode du soap opéra de Lana.