JE RECHERCHE
Cold War Kids: Mine is yours

Cold War Kids: Mine is yours

Après deux opus d’indie folk rock composés avec une barbe de trois jours, les Américains de Cold War Kids semblent avoir enterré la hache de guerre. Bof ?

 

Autant avec Coldplay, l’école U2 et son rock de stade pour émouvoir toute la famille avaient été clairement identifiés dès le départ, autant avec les Californiens de Cold War Kids, les tympans avaient été plus habitués aux écorchures, aux guitares râpeuses et à une batterie lourde mais juste. Mais alors là, avec leur troisième album Mine is Yours, on en recrache sa glace à l’eau. Exit donc les refrains qu’on n’attendait pas, les couplets à frisson, et bonjour le rock FM à tendance SM : ça fait mal, mais c’est pour leur bien. Clairement, Cold War Kids a décidé de jouer dans des stades bondés ; soit.

 

Cold Kids, plus de War  

Mais enfin, c’est bien dommage de nourrir quelques espoirs aux intros de Mine is Yours, Royal Blue et Finally Begin, car le reste ne suit pas : mélodies pauvres, arrangements au dénuement hier si touchant et aujourd’hui trop fades. Autre exemple où l’on se demande où sont passées les jolies blessures d’antan, la ballade Skip the Charades. Où le miel a pris la place du fiel bien dosé ; too bad. Quant à Bulldozzer, elle porte bien mal son nom : trop poussive pour déblayer le cérumen des auditeurs, même les plus fidèles. Enfin les guitares à écho de Broken Echo, résolument piquées à The Edge viennent mettre le coup de grâce. Car U2 fait ça beaucoup mieux, et depuis beaucoup plus longtemps. Snif, on en attendrait presque le prochain essai ("Songs of Ascent", prévu pour 2011) de la bande à Bono avec impatience.

 

Cold War kids  / / Mine is Yours / / Cooperative Music

http://www.myspace.com/coldwarkids

 

Reno Vatain